Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2007

La grogne monte chez les gendarmes

J'ai reçu ce document en pièce attachée dans un email.

Lagrognemontechezlesgendarmesleparisiendu15-05-07.jpg

 

 

Jean-Marc Ducos LE PARISIEN - 15/05/07 a écrit:

 La grogne monte chez les gendarmes


EN 2001, c'était le clash. Les gendarmes avaient manifesté en uniforme dans la rue pour dénoncer pêle-mêle conditions de travail et de logement, et soldes peu reluisantes. Depuis, la grogne couve toujours et prend de l'ampleur.
Le futur ministre de la Défense risque de faire face à une nouvelle fronde. Les forums Internet sont plus que jamais le défouloir du malaise d'une gendarmerie déboussolée par l'inflation du nombre d'officiers, qui cumulent des augmentations « insolentes » tandis que les sous-officiers voient leurs salaires stagner et leur charge de travail augmenter. Forte de 105 000 hommes et femmes, la gendarmerie est commandée par 4 600 officiers contre 2 600 en 1995. Ils seront 9 000 en 2012 pour les mêmes effectifs ! Les gendarmes lorgnent sur le statut des policiers.

« 70 à 75 heures par semaine sans aucune récupération. » Sur les forums réservés aux soldats de la loi, la plupart des critiques portent sur « les charges de travail de 70 à 75 heures par semaine sans aucune récupération ». Ainsi, témoigne un gendarme de Rhône-Alpes, « les astreintes ne sont pas payées ». « La vie de famille n'existe pas », indique un autre de Languedoc-Roussillon. Chez les gardes mobiles qui viennent renforcer les forces de l'ordre partout en France et outre-mer, la fronde est encore plus dure : « On est absent huit mois de l'année pour 30 € par jour. » « Nous sommes logés, mais peu d'épouses de gendarmes travaillent », ajoute un président des sous-officiers d'une unité de Bretagne.

Rattrapés par la société des loisirs. « Beaucoup de gendarmes sont mal dans leur peau car ils ne savent pas ce qu'est le statut militaire. Ils veulent le beurre et l'argent du beurre. C'est aussi la conséquence de l'évolution sociale. Les fils de paysans ou d'ouvriers ont été remplacés par des diplômés qui veulent aussi avoir leur part de la société des loisirs », constate Michel Bavoil, le président de l'Association de défense des droits des militaires. « Bien souvent les gendarmes oublient qu'ils sont appelés à servir en tout lieu et tout temps. Mais chez les militaires, ceux de l'armée, cette disponibilité est compensée par le paiement d'indemnités non imposables », relève le responsable de cette association qui souligne « le fossé » entre le monde des officiers et celui des sous-officiers.

Des officiers privilégiés. Le coup de semonce a été entendu car le Conseil de la fonction militaire a recommandé une « revalorisation urgente » des soldes et préconise « une parité » avec la police. « On nous sert toujours cette soupe et rien ne se fait », proteste un adjudant, indigné par des « grilles indiciaires faites par des officiers pour des officiers ». Certaines augmentations dépassent les 400 € pour les officiers supérieurs. « L'effet est déplorable sur le moral des sous-officiers, analyse le colonel Jacques Bessy (lire ci-contre). Cette politique conduit à un contrôle hiérarchique plus important. Cela dévalorise et déresponsabilise les sous-officiers. » Ainsi un adjudant autrefois chef d'une unité se retrouve désormais simple chef de patrouille dans une fourgonnette.

Un cahier de doléances sur le Net de la gendarmerie. La Direction générale de la gendarmerie (DGGN) a pris conscience du risque de contagion de la grogne notamment grâce au Net. Elle a ouvert une messagerie interne où les militaires peuvent s'exprimer. Par ailleurs, les systèmes de concertation mis en oeuvre au sein de l'institution depuis 1989 pour prévenir les crises vont faire l'objet d'une expertise. Une décision saluée par les troupes.

 

 

 

 Jean-Marc Ducos LE PARISIEN - 15/05/07 a écrit:

« Le système actuel a montré ses limites » JACQUES BESSY, 57 ans, ex-colonel de gendarmerie



Ce mouvement est-il légitime ?
Jacques Bessy. Oui, assurément. Les gendarmes ne comparent pas leur condition à celle d'autres militaires, mais à celle des policiers. Ils font le même travail, mais on leur en demande bien plus car ils ont un statut militaire.
Ils constatent un décalage dans le traitement qui leur est accordé. Certes, on n'est plus dans la situation de 2001, car les gendarmes ont mûri. Ils ont désormais bien plus conscience de leur rôle dans la fonction publique.

Quel est leur état d'esprit ?
Ils sont l'arme au pied et attendent des mesures et des réponses concrètes. La ministre Michèle Alliot-Marie a lâché des mesures de rattrapage mineures, des mesures d'attente, notamment sur les soldes. Tous attendent désormais ce que va proposer le Conseil de la fonction militaire de la gendarmerie en juin.

Quel sera l'avenir de cette force ?
Elle est à la croisée des chemins. Le système actuel a montré ses limites. Il faudra bien accorder un jour un droit d'association professionnelle aux gendarmes. Le commandement aura un contre-pouvoir à l'origine d'un nouveau dialogue. Mais ce statut devra être accordé à tous les militaires. L'armée est-elle prête à cette évolution ?

13:00 Publié dans Gendarmes | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : Gendarmerie, Gendarmes, grogne | | |  Facebook | | |

Commentaires

police, gendarmerie, tous sont dans la même galère ..
corvéables à merci..

ca va laurent ?? bonne soirée et bisous

Écrit par : marithé | 27/05/2007

j'ai quitté la grande muette il y a 18 mois, après 31 de service. Je peux dire que les conditions de travail se sont dégradées d'années en années dans la gendarmerie et que la hierarchie ne soutient pas le personnel qui se trouve sur le terrain. Les gendarmes sont victimes d'un harcellement moral constant du à l'obligation de résultat que leur impose la hierarchie et au manque évident d'effectif. En Haute Savoie où je réside on peut constater que le moral des troupes est au plus bas, le commandement actuel dédaigne le personnel, on se croirait revenu 50 ans en arrière.... Il serait grand temps que la direction de la gendarmerie fasse le ménage dans les commandements et prenne en compte les doléances du personnel

Écrit par : WEINBERG | 31/10/2007

Je comprend très bien cette grogne, une de plus depuis, 1973/74. La première qui nous a valut le grade de major, alors que nous perdions des adjudants-chefs en fin de carrière qui osaient prendre notre défense. (Major = échelon exceptionnel et pour les plus jeunes = officier) - Bénéfice : un peu plus de liberté temporaire vite reprise en main par les officiers - quelques améliorations de salaire, sans plus.
La seconde dans les années 80, création des présidents des sous-officiers, crédits libres (mais surveillés), légère améliorations dans la prime d'habillement.
Cette troisième, est compréhensible, à plus d'un titres, "La Gendarmerie est une Arme de Sous-officiers" et non de bidasses comme les officiers le croient. A l'heure actuelle, il y a pratiquement plus d'officiers et de "gendarmes-adjoints, auxquels on tend une carotte" que de Sous-officiers.
La Gendarmerie , pour un vrai Gendarme , est en train de perdre son âme et sa raison d'être.
c'est tellement vrai que dans les AHP, les gens ne connaissent plus leurs Gendarmes (d'ailleurs eux non plus). Certaines brigades ne sont ouvertes que quelques heures par jour.
Des unités qui étaient commandées par des majors, adjudants-chefs, adjudants ou Mdl-chefs, le sont par de jeunes officiers carriéristes qui se foutent éperdument de la population de leur circonscription et de leur personnel, surtout celui de carrière, "c"est à dire le Gendarme de base, qui lui connaissait sa circo et la population".
Je suis heureux d'être à la retraite maintenant, mais je ne pousserais plus un jeune à faire carrière dans l'Arme, comme je le faisais à une période.
A mon époque, les retraités de la circonscription étaient visités minimum une fois par mois. Les invitations de la Ste Geneviève leurs étaient apportées et remises en mains propres. Depuis que je suis à la retraite, je n'ai pas vu un Gendarme.

Écrit par : Blanc | 31/10/2007

Les gendarmes deviendraient-ils des syndicalistes? Vous faites trop d'heures? Vous n'etes pas payés assez? Vous travaillez la nuit? Pourquoi ne pas aller en police nationale, ou meme en police municipale? Non seulement vous serez aux 35h et en plus si vous dépassez votre temps de travail de 15 min vous serez payé 1h30 de plus... Et la Militarité??? La disponibilité??? Vous connaissez??? Vous avez signé un contrat en entrant et en sortant de l'ecole.
Arrétez de vous plaindre, vous qui critiquez sans cesse les manifestants et gauchiste, je m'appercoit que vous n'etes pas plus fin. Le sacrifice de sa personne, vous connaissez? A non c'est vrai, ce n'est plus a la mode aujourd'hui, et ce n'est plus tellement politiquement correct. De toute facon, comme je le vois au sein de mon unité vous etes tous des "TPMPDG" ( = TOUT POUR MA PUTAIN DE GUEULE)

POUR MA PART, JE SUIS GENDARME...JE LE RESTE...VIVE LA GENDARMERIE...ET VIVE LA FRANCE

GME OCELOT

PS : n'hesitez pas à me repondre...

Écrit par : vive la gendarmerie | 12/11/2007

sacrifice de sa personne je veux bien !mais perso j'en ai un peu marre de me faire en..... a chaque fois que je m'abaisse .Moi aussi je suis gendarme et je peut te dire que la disponibilité ca va un certain temps mais au bout de 70 a 75 h par semaine la disponibilité tu n'as plus envie d'en entendre parler!
Je ne crache pas dans la soupe car c'est ce metier qui met a manger dans l'assiette de ma famille , mais a un moment donner t'en a ras le bol de voir aucune evolution et de te faire traiter comme une m...!!
A bonne entendeur salut!

Écrit par : louis la brocante | 12/11/2007

jeune retraité de l'arme, je suis tout à fait d'accord avec les différentes remarques, toujours tout pour les mêmes (officiers) je peux vous affirmer que tous les officiers de l'école de montluçon utilisent les véhicules de service à des fins personnelles, allant même jusqu'à transporter leurs enfants à l'école et j'en passe et des meilleurs. Est-ce qu'un jour nos brillants dirigeants vont prendre conscience de toutes ces inégalités, en attendant bon courage aux actifs et je serai des votres pour la manifestation.

Écrit par : BEYRAND | 18/11/2007

Re- moi, je doute fort que le soit disant gendarme OCELOT soit réellement gendarme, ou alors dans un service planqué, et de surcrois noyé dans une grosse Unité.J'ai connu ce genre de gendarmes qui n'avaient de cesse que d'attrapper les galons au vol, ça fait bien, sutout si des Officiers de sa Cie lisent son message, ou alors c'est encore un de ces PSO dont je n'en dirais pas plus................De plus, j'ai pu constater que les "nouveaux gendarmes", effectivement se prenaient pour de véritables fonctionnaires, guettant la pendule ou la montre et ne faisant pas une minute de plus.C'est ce genre de personnage qui veut donner des leçons aux autres et dire que l'on accepte le concept de travailler plus pour gagner plus. Désolé, mais comme je l'ai déjà dit, ça ne s'arrange pas, et la Guerre n'est pas gagnée avec de tels "soldats".Avant mes "grandes vacances", j'allais rendre une petite visite à mes retraités que nous recevions plus que bien dans l'unité où je me trouvais, par contre j'avais la réflexion de certains jeunes qui me disaient Ils me font chier ces vieux, ils ne parlent que de leur ancien temps.Peut-être, mais enfin, de quoi voulait-ont qu'ils parlent sinon de leur vécu( à méditer).Mr OCELOT fera un bien bon Officier tout comme ceux que j'ai pu décrire, il en oubliera même son ancienne condition, car ce sera alors à lui d'en faire Chier aux autres de la base, JE ME TROMPE.....
tu as demandé une réponse, je te la fait, essaie de ne pas oublier que sans compter sur la D.N or qui ne veut plus rien dire,la médaille militaire et l'échelon exceptionnel m'ont été attribués.Sans cracher dans la soupe, il faut quand même dire tout haut ce que certains pensent tout bas.( si tant est que OCELOT soit véritablement ton nom patronimique)Dans ce cas, tes collègues doivent se régaler en écoutant tes propos, je suis même certain que du ne dois pas leur en parler ouvertement ou alors.......ça doit être animé dans ton unité je me trompes.
- je me demande ce que tu dois cocher dans ton BS au retour d'une patrouille quand ton CB t'a demandé de visiter tel ou tel retraité en qualité de référent dans telle ou telle commune??? tu vas me dire, il suffit d'aller dans commune,puis retraité, et cocher, plus personne ne va surveiller ce point de détail(OH J'AI PARLE DE POINT DE DETAIL)
Tu peux aussi me répondre, ne t'inquiéte pas, moi j'ai tout mon temps maintenant,et j'ai matière à pouvoir te répondre.
Amicalement.

Écrit par : DERMIGNY | 19/11/2007

Je doute que ce OCELOT fasse vraiment parti de l'arme en effet. Après vérification, il s'avère que ce dernier ne figure aucunement sur les annuaires gendarmerie. Alors maintenant faut arrêter, sur tous les forums, il y a de gros mythomanes qui font soit parti de la police nationale, de l'armée voire du civil qui se permette de faire des réflexions alors qu'il ne connaisse absolument rien de notre métier. Alors pour tous ces gens là, abstenez de parler de choses que vous ne connaissez pas.
Merci

Écrit par : Jo | 22/11/2007

1/INTEGRITE
2/SENS DU SERVICE PUBLIC
3/ET ALORS VOUS POURREZ L'OUVRIR

Écrit par : FREDB | 26/12/2007

Bonjour,
Je prépare le concours de l'EOGN. Je lisais Michel Crozier "La crise de l'intelligence" où, en gros, il explique que la société française est bloquée parce que l’élite échoue constamment à se reformer. Ceci prend racine dans la formation de ces elites (ENA, X...). Parmi les bonnes idées qu'il suggère, simplement faire preuve d'écoute de la part des dirigeants améliorerait sensiblement les zones de conflits.
Naturellement, je me suis posé la question, qu'en est il dans l'Arme? Eh bien, il semble qu'elle n'échappe pas à la crise!
Personnellement, j'en prends note. Si je réussis le concours et si je deviens officier par la suite, je pense qu’il y aura des choses à faire de ce côté là !

Écrit par : HiLow | 12/08/2009

Bonjour,

Je sers (ce mot choquera certains) dans l'armée de Terre, dans un de ses régiments les plus durs, et je suis profondément choqué par l'esprit de ce forum. Absence d'analyse, déformations, voir affabulations, le tout saupoudré de l' hargne contre les chefs.
Pour commencer, arrêter de nous faire pleurer avec les 70-75h par semaine sans rattrapage. Les gendarmes rattrapent leurs jour de travail le WE, ce qui n'est pas la cas chez nous. Et vous avez une très confortable prime de police qui s'ajoute au logement gratuit, qui peut vite représenter 500€, voire 1000€ ou plus par le temps qui courent. Vous avez complètement oublié ces avantages, pour pleurnicher comme des gamins capricieux. Je ne parle même pas de votre félonie de 2001, la honte des Armées. Défiler en tenue et en armes, vous les Gardiens de la Loi, quel spectacle pitoyable...

Quand des gendarmes sont projetés en OPEX, nous travaillons à leur côtés, et leur rythme et leurs conditions matérielles sont BEAUCOUP plus confortables. Avez-vous déjà fait un opération avec une journée de relâche en 5 mois, et des journées de 16 ou 18h,voir 24 h de longues semaines dans la verte ?
Ensuite, parler d'une "arme de sous-officiers" n'a aucun sens : dans toute hiérarchie il y a les trois niveaux : conception et conduite longue (officiers, ou ingénieurs), encadrement (sous-officiers, ou contremaîtres) et exécution (militaires du rang, ou ouvriers). Dire "arme de sous-officiers", c'est imaginer que chez Michelin il n'y ait plus que des contremaîtres. Qui encadreraient-il, eux-mêmes ? C'est un argument démagogique. Chez nous, un sergent commande un groupe de 12 hommes.

Quand vous vous plaignez de l'augmentation du nombre d'officiers, vous oubliez soigneusement de dire que beaucoup sont des anciens adjudants-chefs qui faisaient en réalité un travail d'officier. Commander un peloton est le travail normal d'un officier, dans toutes les armées du monde. Si vous voulez grimper, travaillez bien, cultivez des qualités, le sens de l'initiative et de la méthode. Et de l'analyse, qui semble avoir déserté ces pages. On retombe vite dans le pitoyable petit discours qui voudrait que tout le monde gagne la même chose, les-chefs-c'est-des-salauds, ...

La seule chose qui me choque, c'est quand je vois pour la même opération la mobile logée sous tente et les CRS à l'Hôtel : là, on frise le scandale. Un peu de ménage s'impose. Mais dans l blanche, la vie est belle, la soupe est bonne, alors ne crachez pas dedans, svp.

Par rapport aux policiers, vous voudriez vous aligner sur leurs avantages sans perdre les vôtres. Il faudra donc encore le logement gratuit, plus la prime de police, mais aux 35 h ? Vous ne voulez pas un petit supplément gratuit ?

Mais ce forum est pitoyable. Les réactions à l'intervention du gendarme Ocelot (c'est le nom d'un animal, donc probablement un pseudo, messieurs les fins limiers !...) montre un mélange de hargne et de bêtise qui fait peur.
Avec un tel esprit, je ne vois qu'un solution : l'incorporation complète de la gendarmerie dans la police. Vous vous mettrez, comme certains d'entre eux, à tutoyer les citoyens interpellés, à regarder la pendule à partir de 16h45, à mettre les gyrophares et la sirène à 500m des bandes de jeunes délinquants pour être sûrs qu'ils se barrent avant votre arrivée. Moins de travail, moins de papier...

En fait j'avais peut-être une idée trop haute du Gendarme, même si sa vie est beaucoup moins dure que la nôtre. Ce forum m'a fait atterrir brutalement.

Écrit par : Couleur feuilles mortes | 20/04/2010

J'ai vraiment du mal à vous croire lorsque je lis que vous aviez une haute estime des Gendarmes tant votre prose respire le préjugé, ainsi qu'un ressenti très bizarre, aussi bien à l'encontre des forces de police que des pandores.

Vous servez dans un régiment de l'armée de terre où vous ne récupérez pas vos journées de travail le week-end !!! Soit monsieur vous vous exprimez très mal, soit vous êtes très mal renseigné où les deux peut-être !!!
Les gendarmes ne disposent que de deux week-end de congé par mois, les autres sont obligatoirement travaillés. Les deux autres semaines, ils profitent de repos pour tout vous dire : en semaine...il ne faut pas avoir fait l'école de guerre pour le comprendre.

Oui nous avons une prime de police qui couvre le risque évident de l'exposition à la menace qui court tout au long de l'année. Et puisque vous parlez d' Opex je vais vous expliquer plus bas pourquoi...
Vous abordez le terme du logement gratuit ce qui est totalement faux. Nous sommes logés par nécessitée absolue de service ce qui implique que nous devions travailler une moyenne de 50 heures de bureau par semaine auxquelles nous ajoutons trois fois douze heures d'astreintes à domicile avec obligation d'intervention immédiate et projection sur lieux de mission sous moins de 30 minutes, de jour comme de nuit et à longueur d'année.
Ce logement que vous désignez comme gratuit permet donc à l'institution de projeter des hommes et moyens à tous moments mais aussi d'assurer une surveillance active et passive des enceintes et des zones sensibles dont je ne vous ferai pas l'inventaire. Votre désignation ne revêt alors plus du tout le sens que vous espériez lui donner et là aussi je pense que vous êtes très mal renseigné. Oui les gendarmes surveillent eux-même leur brigade alors que vos emprises militaires sont désormais surveillées par des entreprises de sécurité privées, là-aussi pour vous permettre de prendre vos repos que vous évoquiez plus haut...
Je réside près d'une base militaire et de stockage et selon ce que vous nous dîtes je suis surpris de constater que vos militaire rentrent chez eux, à l'aide de vos bus spécialement affrétés par vos services, le vendredi après midi dès 15H00. Vous pourriez nous l'expliquer ?

Nous savons aussi que vous n'avez jamais encaissé notre grogne de 1989 ou de 2001 alors que nous voulions défendre les intérêts de tous les militaires mais que nous avions oublié que nous ne serions pas suivi par les vôtres dont certains voulaient nous envoyer les chars. C'est aussi cela dans l'armée l'idée de la démocratie.
Je ne vous cache pas que je suis certain que si vous avez fait désaffection c'est que votre quotidien n'est peut-être pas aussi difficile à vivre que vous ne le prétendez. Vous nous parlez d' Opex et bien je vais vous en parler aussi. Certains Gendarmes partent en OPEX pour souffler. Oui, de ce fait, loin du quotidien ils peuvent reprendre un peu de liberté et je sais aussi qu'ils se retrouvent dans vos bases pour surveiller les militaires que vous êtes. Oui nous assurons la police militaire et nos constats sont parfois sans appel. Vous avez raison, l'armée n'est plus ce qu'elle était avec de petits voleurs, de shiteux donc de petit drogués...Vous avez de la rancune et je me pose des questions sur la raison de votre animosité !!!


Vos OPEX sont difficiles alors que les nôtres sont plus souple et comment cela se passe-t-il donc, à votre retour ? Le gendarme réintègre sa brigade avec son lot de charges à disposition de ses patrons je cite : Le Procureur, le Préfet, la hiérarchie locale et les administrés. Toutes ces administrations et institutions déchargent leur flot de missions et le gendarme accuse le poids des contraintes.


Vous, vous rentrez à l'issue de votre OPEX ( pouvez vous me dire combien vous en menez par an) et vous retrouvez les quatre murs de votre caserne où vous préparez une nouvelle guerre jusqu'à la prochaine (je caricature). N'oublions pas que votre déplacement se voit compenser par une majoration salariale à hauteur de l'engagement et des risques.

J'ose attirer votre attention sur le fait que chaque année une moyenne de 15 gendarmes meurt en service et 2000 sont blessés parfois sérieusement. Je ne ferai aucun commentaire ou comparaison !!!

Comprenez vous que notre investissement soit assorti d'une prime contre ''la mort'' de 450-euros par mois !!!

Dans le même ordre d'idée les gendarmes ''officier de police judiciaire'' détiennent une équivalence ''licence'' et la technicité de mise en place des gardes à vue et de la réussite des enquêtes mérite qu'une prime si minime soit-elle récompense les investissements. N'en soyez pas jaloux.

Pour ce qui est des gradés, je pense qu'il ne faut pas se laisser aller à étiqueter aveuglement. Il faut des officiers, l'essentiel c'est qu'il soient bon et j'apprécie particulièrement qu'ils puissent être issus du rang même si, par expérience, nous constatons qu'ils ont la mémoire courte et qu'ils ne sont plus en phase avec les difficultés du terrain.

Vous comprendrez bien que nous ne souhaitons pas nous aligner sur les policier dont nous saluons les difficultés et l'investissement au quotidien et je vous invite à réfléchir, à la lecture de vos dires, si vous aviez fait une meilleur flic que ce que vous êtes, soit-disant, si bon militaire.

Il est de coutume de dire que les gendarmes sont des militaires à part entière et totalement à part, Dans ces périodes difficiles, je regrette que vos doléances soient formulées dans la division et la comparaison simpliste d'une arme que visiblement vous ne connaissez pas.

En fait vous êtes peut-être comme tous les Français, gueulards et latins et en conclusion mise à part votre constat amer vous n'avez pas grand chose de fondé à apporter au débat.

Écrit par : brunote | 07/04/2017

Les commentaires sont fermés.