Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/10/2012

Faits divers

Le préfet n’a plus de plafond.

 

MARSEILLE : Une plaque de plâtre est tombée du plafond dans le bureau du préfet délégué à la sécurité de Marseille.

L’incident, qui a provoqué un grand bruit, s’est produit hier matin entre 9 heures et 9 h 30. Par chance, le préfet ne se trouvait pas dans son bureau à ce moment-là, et la femme de ménage qui était à proximité n’a pas été blessée.

Le personnel de la préfecture de police a néanmoins été évacué. Un bel exemple des difficultés socio-économiques que rencontre la cité phocéenne, peuchère.

 

--------------------------------------------

Laissez voler les p’tits papiers.

 

PARIS : Une femme d’une vingtaine d’années, séquestrée pendant quelques heures dans un appartement du 9e arrondissement parisien, est parvenue à attirer l’attention des passants en jetant par la fenêtre des petits mots appelant à l’aide.

Son ex-petit ami avait décidé de la séquestrer dans son appartement juste après qu’elle lui eut annoncé vouloir le quitter.

La jeune femme s’est alors retrouvée coincée sans moyen de prévenir les secours. Les policiers, alertés, ont fini par forcer la porte.

--------------------------------------------

Une discrétion de violette.

 

Deux colocataires ont été interpelles après la découverte de 13 plants de cannabis sur leur balcon. Ces plants étaient un peu particuliers, puisqu’ils mesuraient au moins 1,60 m de haut chacun, et ils étaient décorés de fleurettes en tissu bleu, confectionnées et cousues à la main.

Cette tentative de dissimulation artisanale n’a pas trompé les maitres-chiens et leurs animaux spécialement entrainés, qui passaient aux abords de l’immeuble.

Les plantes aux jolies clochettes bleutées ont été détruites.

--------------------------------------------

Il déplace l’arrêt de bus, la nuit.

 

CHER : Un habitant d’Arçay, une petite commune de 495 habitants située dans le Cher, était lassé du bruit produit le soir par une bande de jeunes qui avaient pris l’habitude de se réunir sous un Abribus, situé près de chez lui.

Ni une ni deux, l’homme a déplacé l’Abribus dans la nuit. Pour y parvenir, il a fait appel à ses voisins et ils ont scié les pieds de l’abri pour le déplacer une cinquantaine de mètres plus loin.

Finalement, il sera convoqué devant la justice en octobre pour dégradation d’un bien public.

06:53 Publié dans Forces de l'ordre, Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : faits divers, humour, humour du dimanche | | |  Facebook | | |

Commentaires

Tout d'abore je suis désolée de mon absence sur la toile ces derniers temps.
nous ne pouvons pas faire justice nous-même mais si rien ne bouge... on peut comprendre les initiatives personnelles.
Je suis ravie que les poussent illégales soient détruite. Non mais ! ET puis quoi encore ????
Bisous kinia

Écrit par : kinia | 14/10/2012

ba je trouve que c’était une bonne idée de déplacer cet arrêt de bus car les jeunes ont le droit de tout faire bisous mon lolo

Écrit par : marithe | 15/10/2012

Les commentaires sont fermés.