Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/12/2010

Le jeu de l'ange - Carlos Ruiz Zafón

Le jeu de l'ange [Poche]

Carlos Ruiz Zafón

Présentation de l'éditeur

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l'offre inespérée d'un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n'en a jamais existé, " une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués ", en échange d'une fortune et, peut-être, de beaucoup plus. Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu'il aime le plus au monde. En monnayant son talent d'écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

 

Bibliographie de l'auteur

Écrivain catalan, scénariste, Carlos Ruiz Zafon est né en 1964. L'Ombre du vent, son précédent roman, a reçu le prix Planeta, celui du Meilleur livre étranger pour la catégorie Roman. a été sélectionné pour le Femina étranger, et s'est vendu à dix millions d'exemplaires dans le monde. Son dernier livre, Le jeu de l'ange, a paru aux éditions Robert Laffont en 2009. Carlos Ruiz Zafon vit aujourd'hui à Los Angeles.

source : http://www.amazon.fr

"l'espagnol Carlos Ruiz Zafón a plusieurs cordes à son arc et aime à les tendre toutes : roman policier, fantastique, sentimental, le jeu de l'ange est un mélange de genre parfaitement maîtrisé."

Marianne Bubertret - La Vie

 

Depuis fin octobre, je n'avais pas fait d'article relatif à mes lectures. Cela ne veut pas dire que je n'ai pas lu depuis 2 mois (au contraire, j'ai beaucoup lu).

J'ai terminé cette nuit le livre de cet auteur espagnol. Il m'arrive ces derniers temps de ne pas tenir le soir, m'endormir tôt,  et puis je me réveille dans la nuit, impossible de trouver le sommeil, je passe le temps  en lisant avant de pouvoir me rendormir.

J'avais commencé le livre dimanche dernier - soit lu en 6 jours les 667 pages!

Roman policier, fantastique, sentimental : 3 adjectifs pour caractériser le genre, son genre est propre. J'avais beaucoup aimé son premier roman L'ombre du vent. Des ficelles assez semblables, une histoire autour du livre, de la lecture, de la relation avec les livres, des longueurs (pensées philosophiques, théologiques) : mais qui ne m'ont pas rebuté pour terminer le roman, c'est vraiment prenant. L'auteur manie à la perfection l'humour, dans certaines situations,le suspense aussi pour tenir le lecteur en haleine, La ville est un personnage à elle seule, elle fait partie intégrante du roman. Attention, pour public averti (des descriptions ou scènes peuvent heurter certaines personnes). On ne compte pas les morts, ni les situations tragiques.

Si 667 pages ne vous rebutent pas, je vous conseille la lecture de ce roman, une fois que vous l'aurez commencé, vous n'aurez qu'une envie : poursuivre la lecture et le terminer!

22/10/2010

Mes lectures - octobre 2010

J'ai terminé la série des Chroniques de San Francisco avec l'épisode 7

  • Michael Tolliver est vivant - Chroniques de San Francisco, Episode 7

  • Auteur : Armistead Maupin

Aujourd'hui, Michael Tolliver est plus vivant que jamais. Il a rencontré l'amour, et mène une vie heureuse au côté de son jeune mari. Mais la maladie ressurgit, et Michael doit choisir entre les deux femmes de sa vie : ira-t-il au chevet de sa mère biologique, qui refuse depuis toujours son homosexualité, ou choisira-t-il San Francisco et Anna, sa mère spirituelle, qui souffre et réclame sa présence ?

Un véritable coup de coeur pour ces chroniques.

* * * * * * * * * * * *

J'ai commencé au milieu de l'été ce livre, je trouve des longeurs, pourtant j'avais apprécié d'autres romans du même auteur - j'avais beaucou p aimé L'homme du lac (il me reste 5 chaptires, je le terminerai car j'ai envie de savoir qui est le meurtrier ...)

  • Hiver artique

  • Auteur : Arnaldur Indridason

Comment peut-on poignarder un enfant ? Au coeur de l'hiver arctique, en Islande, un garçon d'origine thaïlandaise a été retrouvé assassiné. Il avait douze ans. Crime raciste ? Le commissaire Erlendur mène l'enquête, s'acharne et s'embourbe. Il ne comprend plus ce peuple dur et égoïste qui s'obstine à survivre dans une nature hostile. l'absurdité du mal ordinaire lui échappe...

* * * * * * * * * * * *

Un roman dont le titre m'a accroché, une découverte, le prochain que je vais lire, je pense

  • La voiture de pompiers disparue - Le roman d'un crime

  • Auteurs : M.Sjöwall - P.Wahlöö

Gunvald Larsson est en train de surveiller un immeuble déshérité lorsque le bâtiment explose. Il se porte aussitôt au secours des résidents. A première vue, l'incendie paraît accidentel : il suffit d'un malheureux concours de circonstances, une substance inflammable, de l'essence. D'ailleurs l'un des habitants se serait suicidé au gaz, transformant son appartement en véritable bombe. Affaire classée. Sauf que Larsson ne l'entend pas de cette oreille ; le feu était trop violent, il s'est propagé trop vite. C'est alors, qu'une révélation stupéfiante va rendre l'affaire totalement incompréhensible.

* * * * * * * * * * * *

c'est sur les conseils d'un auteur de romans policiers (et aussi policier!) que j'ai acheté cette trilogie, j'ai de quoi lire : 1015 pages! 3 volumes réunis en un seul ouvrage, pour lire dans le train, c'est l'idéal ... Je ferai un petit article quand je les aurai finis.

  • La trilogie berlinoise

  • Auteur :  Philip Kerr

Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L'Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l'Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l'Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque.
Des rues de Berlin "nettoyées" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d'actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d'Hollywood, c'est que les principaux protagonistes s'appellent Heydrich, Himmler et Goering....

 

sources : http://www.amazon.fr/

 

08/10/2010

Chroniques de San Francisco tomes 2 et 3 - Armistead Maupin

Nouvelles Chroniques de San Francisco, épisode 2

- Armistead Maupin

"Au fil des années 80 et de six volumes, les Chroniques ont connu, aux Etats-Unis, un succès croissant, critique autant que  public : bien au delà de San Francisco et d'un lectorat gay, Maupin a peu à peu conquis une audience internationale qui, pas plus que ses personnages, ne se renferme dans un quelconque ghetto. La qualité littéraire y est pour beaucoup : les saynètes qui constituent la trame du récit sont certes tissées de dialogues, mais la justesse parfaite du ton ne doit pas occulter l'écriture. Les Chroniques nous parlent en effet du présent sur un mode désuet (...). Les tableaux nous promènent dans toute la société, du monde au demi-monde, du vernissage au rodéo gay, de la débutante à la punkette, du prêtre au policier - jusqu'à la reine d'Angleterre."

Eric Fassin, Le Monde

"Maupin nous présente des hommes, des femmes, des vieux, des ambitieux, des tendres.. Les maîtres mots de sa saga culte sont "solidarité" et "amitié". Tout le monde s'y retrouve

 

Chroniques de San Francisco

J'ai lu ce 2ème épisode (acheté en premier, si vous vous souvenez) à moitié à l'aller, et le reste au retour de Paris (il y a 10 jours), en ce moment je lis l'épisode 5 : ces personnages sont vraiment attachants!

 

Autres Chroniques de San Francisco, épisode 3

- Armistead Maupin

Voici le troisième épisode des Chroniques de San Franciso, un feuilleton romanesque à l'humour décapant!

"Entre un ouvrier au grand coeur, une star de cinéma et son médecin favori - Jon Fielding, pour ne pas changer-, Michael court toujours après l'homme de sa vie. Mary Ann, entrée à la télévision, court après le scoop de la sienne. DeDe revient de loin et Mme Madrigal cultive des petites herbes dans son jardinet... Ajoutez à cela quelques kidnappings, une course-poursuite entre l'Alaska et Barbary Lane, et vous aurez une idée de ce pétillant roman, d'où on ressort tout étourdi, un sourire bêta scotché sur les lèvres."

Têtu

 

"Délicieux, tendrement ironique, chaleureux... un régal

Le Magazine Littéraire

 

En lisant le 1er épisode, je ne m'attendais pas à lire ensuite, aussi vite, les autres épisodes. Les histoires de chacun des personnages se suivent, s'intercalent, comme dans un feuilleton. On ne s'attend jamais à ce qui va suivre, c'est cela que j'apprécie. Il ne faut pas avoir de préjugé si on veut profiter pleinement de la lecture de ces romans. Chaque chapitre (saynète) met en scène un ou plusieurs personnage(s) particulier(s), ce qui rend la lecture facile, car chaque saynète est plus ou moins courte, donc si on ne veut lire que quelques pages c'est tout à fait possible!

une vidéo en V.O. pour promouvoir l'épisode 3 (cela donne un bon résumé de l'ambiance du roman)

http://www.theinsider.com/videos/3311901_More_Tales_from_...

07:00 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe, Livres | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : chroniques de san francisco, tales of the city | | |  Facebook | | |

17/09/2010

Mes lectures - septembre 2010

  • Chroniques de San Francisco, tome 1

  • Auteur : Armistead Maupin

Les seventies sont sur le déclin, mais San Francisco, la fureur au coeur et au corps, vibre encore d'une énergie contestataire. La libération sexuelle est consommée et s'affiche dans les rues aux couleurs d'enseignes et de néons tapageurs. Tout droit venue de Cleveland, Mary Ann Singleton, vingt-cinq ans, emprunte pour la première fois les pentes du "beau volcan". Elle plante son camp au 28 Barbary Lane, un refuge pour "chats errants". Logeuse compréhensive et libérale, Mme Madrigal règne en matriarche sur le vieux bâtiment qui abrite une poignée de célibataires : Mona, rédactrice publicitaire, son colocataire Mickaël, chômeur et disciple de "l'amour interdit" et le beau Brian Hawskins, coureur de jupons insatiable. Les héros de cette tribu enchantée ont fait le bonheur de millions de lecteurs dans le monde entier, au fil des six volumes de cette saga.

"Un petit bijou d'humour et d'humanisme." Biba

San Francisco et sa fameuse baie, ses tramways cahotant dans les rues en pente, son pont du Golden Gate, compte désormais un monument de plus : le 28, Barbary Lane, une pension de famille tenue par la pittoresque Anna Madrigal qui materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car "s'il ne pleut jamais en Californie, les larmes en revanche peuvent y couler à flots". Ils le savent bien, Mary Ann, venue de Cleveland dans cette ville qui a le don de décoincer les gens, Mona qui vient de perdre son emploi, Michael qui cherche vainement l'homme de sa vie...

Né en 1944 à Washington DC, Armistead Maupin vit à San Francisco depuis 1971. C'est dans un quotidien, le San Francisco Chronicle, qu'en 1976 il a commencé à publier ses chroniques réunies plus tard en six volumes qui ont connu un succès immédiat. Parce que cette comédie humaine, pleine d'humour et de fantaisie, est surtout un plaidoyer contre l'hypocrisie et pour le respect des différences. --Gérard Meudal

source et texte : amazon.fr 

Chaque fois que je vais au supermarché, je vais au rayon des livres, et je fouine. J'ai acheté la semaine dernière le tome n°2 "Nouvelles chroniques de San Francisco" (sans me rendre compte qu'il y avait un tome n°1!). J'ai commandé le tome 1, l'ai reçu il y a 2 jours,  et je suis en train de le lire, ça se lit facilement, les personnages sont attachants, je sens que je vais lire toute la série assez vite! Un coup de coeur!

 

  • La tête en friche
  • Auteur : Marie-Sabine Roger

    Présentation de l'éditeur

    Ce qu'ils mettent au dos des romans, je vais vous dire, c'est à se demander si c'est vraiment écrit pour vous donner l'envie. En tout cas, c'est sûr, c'est pas fait pour les gens comme moi. Que des mots à coucher dehors - inéluctable, quête fertile, admirable concision, roman polyphonique... - et pas un seul bouquin où je trouve écrit simplement : c'est une histoire qui parle d'aventures ou d'amour - ou d'Indiens. Et point barre, c'est tout.

    Biographie de l'auteur

    Marie-Sabine Roger. Née en 1957, elle vit dans le Sud de la France. Depuis dix ans, elle se consacre entièrement à l'écriture. Son travail est très reconnu en édition jeunesse, où elle a publié une centaine de livres, souvent primés. Pour les adultes, elle a notamment écrit Un simple viol (Grasset, 2004), et des nouvelles publiées chez Thierry Magnier, La théorie du chien perché (2003) et les Encombrants (2007).

    source et texte : amazon.fr

     

    C'est une bénéficiaire qui l'avait pris à la bibliothèque du centre où je travaille, elle l'avait lu,  l'avait emporté chez elle pour le terminer, et me l'avait renvoyé par La Poste!

    Ca m'a donné envie de lire le début, et en 2 après midi j'ai dévoré tellement j'ai aimé! Je vous le conseille!

27/08/2010

Laurent Guillaume - Le roi des crânes

LE ROI DES CRANES

Auteur : Laurent Guillaume

Présentation de l'éditeur
Après vingt ans de Brigade anti-criminalité, le major Makovski, dit " Mako ", sent de plus en plus la crasse lancinante de la rue lui coller aux rêves. Il accepte donc une affectation aux Stups, abandonnant les rondes de nuit, ses collègues et l'adrénaline. Mais les Stups ne sont pas non plus une promenade de santé : la brigade a son compte de sordide. Mako, pourtant, parait s'assagir, allant même jusqu'à envisager de se reconstituer un semblant de vie... Mais, lorsqu'une jeune juge est poignardée dans le parking même du Palais de justice, la machine s'emballe et les démons de ses vieilles colères refont surface. Il n'est bientôt plus question que de l'instinct du chasseur, de celui de la survie... Surtout quand la proie se révèle plus puissante que le prédateur, et que le " roi des crânes " nage dans les mêmes eaux que Mako...
Biographie de l'auteur
Laurent Guillaume 41 ans, passionné d'histoire antique et de romans noirs. Il vit actuellement au Mali où il exerce ses fonctions d'officier de police en tant que coopérant. Mako est son premier roman policier.
Auteur Lauréat du Prix VSD du polar
source et texte : amazon.fr

Olivier Marchal : "Guillaume nous touche par son écriture sans concession, ses personnages sont ambigus et attachants malgré leur violence et leurs défauts"

Laurent Scalese : "Ici tout sonne juste. L'intrigue est soignée, mais aussi, et surtout l'aspect humain. Flics ou voyous, les personnages sont si vrais qu'on peut les toucher du bout des doigts"

Franck Thilliez : "Avec Laurent Guillaume, c'est comme si les films de Marchal avaient été transformés en romans ! Écrit au scalpel.

 

Un livre que j'ai lu début juillet, je l'ai lu d'une traite, j'avais beaucoup aimé Mako, son premier polar, c'est tout naturellement que j'ai voulu lire ce livre. Je n'ai pas été déçu : si vous aimez les romans policiers, avec des personnages attachants (à ne pas mettre entre toutes les mains), je vous recommande ce polar!

13/08/2010

Henning MANKELL - Meurtriers sans visage

MEURTRIERS SANS VISAGE

Auteur : Henning Mankell

 

Présentation de l'éditeur

À ce polar sur la peur de l'Autre, il fallait un héros exceptionnel. Le policier Kurt Wallander en est un, dans la mesure où il prétend simplement être un homme, rien qu'un homme solitaire et blessé, proche du désespoir ordinaire.
Ce roman noir, copieux, haletant, nous poursuit bien après l'arrestation des meurtriers. Car, dans les glaces nordiques, c'est non seulement la solution d'une énigme que l'écrivain nous dévoile, mais aussi l'âme d'une nation autrefois douée pour le bonheur et que la joie de vivre a désertée. Le constat est dur, à l'image de ce livre magnifique où les neiges éternelles du suspense se teintent d'un sang d'aujourd'hui.
La première enquête du désormais célèbre Kurt Wallander, personnage phare des romans de Henning Mankell.

Biographie de l'auteur

Né en Suède en 1948, Henning Mankell partage sa vie entre l'Afrique et la Suède. Traduits en 35 langues, ses romans mettent en scène le commissaire Kurt Wallander, qui cèdera sa place à sa fille, Linda Wallander.

"Intelligent, émouvant et brûlant d'actualité, ce polar palpitant est ce que l'on fait de mieux dans le genre" The Times

Amazon.fr

En pleine campagne, près de la petite ville d'Ystad, au sud de la Suède, un fermier découvre le corps sans vie de son voisin, atrocement massacré. La femme du malheureux ne vaut guère mieux : étranglée par un curieux nœud coulant, elle n'aura que le temps de murmurer "étrangers", avant de décéder à son tour à l'hôpital. Qui peut bien avoir commis pareille horreur et dans quel but ? Et pourquoi le ou les assassins ont-ils nourri la jument du vieux couple ? L'inspecteur de police Kurt Wallander se serait bien passé de cette enquête alors qu'il regrette le départ de sa femme, que sa fille refuse de le voir et que son père l'inquiète. Évidemment, les médias n'arrangent pas les choses. Mais faut-il vraiment suivre la piste des étrangers ? De nouvelles révélations faites par le frère de la vieille dame assassinée vont orienter et compliquer la tâche de la petite équipe de Wallander. Voici donc la toute première enquête du désormais célèbre Kurt Wallander, plus connu en France par Le Guerrier solitaire, La Cinquième Femme et Les Morts de la Saint-Jean. L'occasion de faire connaissance avec cet anti-héros formidable d'humanité, perclus de doutes sur sa propre existence et passablement déprimé par ce que la société suédoise lui révèle de mauvais à travers d'odieux faits-divers. Tout le talent de Mankell s'exprime déjà dans cette intrigue solide que les digressions nourrissent sans jamais égarer le lecteur. Pour ceux qui ne connaissent pas encore Wallander, c'est le livre par lequel on doit débuter l'œuvre romanesque de Mankell. Pour ceux qui sont déjà fans, pas d'inquiétude, il se dévore très bien, indépendamment des autres titres. Remarquable. --Bruno Ménard --

source du texte : http://www.amazon.fr/

j'ai lu ce livre le mois dernier. Je connais l'auteur pour avoir lu Le retour du professeur de danse (j'avais vraiment apprécié). Un polar qui nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages, un auteur à découvrir!

07:00 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mes lectures, journal de bord, coup de coeur, henning mankell, meurtriers sans visage, suède | | |  Facebook | | |

30/07/2010

Catherine Fradier - La colère des enfants déchus

LA COLERE DES ENFANTS DECHUS

Auteur : Catherine Fradier

 

Présentation de l'éditeur

Ils sont quelques enfants, séquestrés dans ce manoir perdu au milieu des arbres. Ils ne sont pas les premiers, ne seront pas les derniers. L'espoir les a quittés à la minute même où ils ont franchi ces portes. Une seule certitude : au bout du calvaire, c'est la mort qui les attend. Ils sont nombreux, de par le monde, ces enfants sacrifiés. Kara le sait bien qui, trois ans durant, a enquêté sur les réseaux pédo-criminels. La parution de son livre a fait grand bruit mais n'a pas été suivie d'effet. Frileuses, les autorités rechignent à poursuivre certains salauds trop puissants. Mais quelqu'un d'autre semble s'en charger. Et supprimer sauvagement les bourreaux d'enfants. Précipitée entre l'horreur des crimes passés et l'atrocité de la vengeance, Kara reprend l'enquête, du côté obscur de la force...

Biographie de l'auteur

Née en 1958, Catherine Fradier s'est essayée à différents métiers - fonctionnaire de police et agent de sécurité entre autres - avant de consacrer tout son temps à sa véritable passion : l'écriture. Entre deux romans et la rédaction de scénarios de courts et longs métrages, elle anime des ateliers d'écriture. Elle est notamment l'auteur d' Un poison nommé Rwanda, Les carnassières (éditions Baleine) et La colère des enfants déchus (éditions Après la Lune), Grand prix de littérature policière 2006. Son dernier roman, Camino 999 ( éditions Après la Lune), a été couronné par le prix SNCF du polar français 2008. Catherine Fradier vit aujourd'hui dans la Drôme.

source du texte : http://www.amazon.fr/

j'ai lu ce livre le mois dernier. Je connais l'auteur pour avoir lu plusieurs de ses livres, un univers particulier à chaque fois. Je reconnais que le sujet choisi n'est pas facile, je déconseille la lecture aux personnes sensibles (certains passages et descriptions sont durs). Elle alterne action, suspense, humour : un auteur que j'apprécie.

06:25 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livres, catherine fradier, la colère des enfants déchus | | |  Facebook | | |

11/06/2010

Mes lectures avril mai 2010

3 livres que j'ai lu dernièrement.

Guillaume Musso (c'est mon côté "romantique") & Harlan Coben, je ne loupe jamais la sortie d'un de leurs livres en livre de poche. Les trames, au bout d'un moment, sont assez semblables, chacun dans leur genre, mais ils savent manier le suspense, et jusqu'à la fin, on a envie d'en savoir plus, pour ma part je trouve leurs intrigues prenantes, ce sont 2 auteurs "à succès" que j'apprécie et que j'ai du plaisir à lire.

Fred Vargas, j'avais vu sur France2 "L'homme aux cercles bleus" et "L'homme à l'envers". J'ai apprécié de lire le livre dont est tiré l'épisode à la télé. Aucun suspense pour moi, car je connaissais le final, mais ce sont les mots qu'elle manie si bien,  le livre nous entraîne dans cette traque au loup... je ne vous en dit pas plus, je vous le conseille! Suspense garanti!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

  • Guillaume MUSSO - Que serais-je sans toi?

Gabrielle a deux hommes dans sa vie. L’un est son père, l’autre est son premier amour. L’un est un grand flic, l’autre est un célèbre voleur. Ils ont disparu depuis longtemps, laissant un vide immense dans son cœur. Ils se connaissent, ils se détestent, ils se sont lancé un défi mortel. Gabrielle refuse de choisir entre les deux, elle voudrait les préserver, les rapprocher, les aimer ensemble. Mais il y a des duels dont l’issue inéluctable est la mort. Sauf si…

Des toits de Paris au soleil de San Francisco Un premier amour qui éclaire toute une vie Une histoire envoûtante, pleine de suspense et de féerie

Biographie de l'auteur

Né en 1974, Guillaume Musso, passionné de littérature depuis l'enfance, commence à écrire alors qu'il est étudiant. Paru en 2004, son roman Et après... est vendu à près d'un million d'exemplaires. Cette incroyable rencontre avec les lecteurs, confirmée par l'immense succès de tous ses romans ultérieurs, Sauve-moi, Seras-tu là ?, Parce que je t'aime, Je reviens te chercher et Que serais-je sans toi?, fait de lui un des auteurs français favoris du grand public, traduit dans le monde entier, et plusieurs fois adapté au cinéma
  • Harlan COBEN - Sans un mot

Présentation de l'éditeur

Jusqu'à quel point connaît-on vraiment son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question : leur fils Adam, seize ans, a changé. Réfugié dans sa chambre, il ne quitte plus son ordinateur. Malgré leurs réticences, ils se décident à installer un logiciel de contrôle. Un jour, un mail inquiétant. Et Adam disparaît. Sans un mot... C'est alors que tout bascule.

Biographie de l'auteur

Né en 1962, Harlan Cohen vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier écrivain à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux Etats-Unis. Il est l'auteur notamment de Ne le dis à personne... (Belfond, 2002) - qui a remporté le prix des Lectrices de Elle et qui a été adapté avec succès au cinéma par Guillaume Canet -, Une chance de trop (Belfond, 2004), et plus récemment de Dans les bois (Belfond, 2008), Mauvaise base (Fleuve Noir, 2008), Sans un mot (Belfond, 2009) et Peur noire (Fleuve Noir 2009).
  • Fred VARGAS - L'homme à l'envers

Amazon.fr

Le loup-garou est de retour. Sa présence est signalée dans le sud de la France où il aurait égorgé de nombreuses brebis. Suzanne met en cause Massart, un étrange voisin coupable d'avoir, il y a quelques années, recueilli et élevé un loup abandonné. Peu après, la vieille éleveuse est retrouvée déchiquetée. Son fils adoptif, un Africain, et son berger veulent la venger ; ils sollicitent Camille, une jeune parisienne établie dans le secteur, pour conduire une bétaillère dans laquelle l'insolite trio se lance à la poursuite du présumé coupable.

En s'inspirant du mythe ancien du loup-garou, Fred Vargas joue avec un thème cher au roman policier : le tueur en série. Road movie picaresque, L'Homme à l'envers offre une galerie de portraits inimitables, notamment la jeune Camille, dont le livre de chevet est le catalogue de l'outillage professionnel. À l'élégance de son écriture, Vargas ajoute sa spécialité : des dialogues au cordeau ponctués d'aphorismes dignes des Brèves de comptoir. Elle alterne ainsi les moments graves avec des épisodes d'une intense drôlerie. L'Homme à l'envers a été salué par le prix Mystère de la critique. --Christophe Dupuis --

Présentation de l'éditeur

Réintroduire des loups dans le Mercantour, c’était une belle idée. Évidemment, on n’a pas tenu compte de l’opinion des bergers et, quelques mois plus tard, la révolte gronde. Mais est-ce bien un loup qui tue les brebis autour de Saint-Victor ? Les superstitions ressurgissent, un bruit se propage : ce n’est pas une bête, c’est un homme, un loup-garou. Lorsque Suzanne est retrouvée égorgée, la rumeur devient certitude : les loups n’agressent pas les hommes. À Paris, devant sa télé, le commissaire Adamsberg guette les nouvelles de la Bête du Mercantour, d’autant plus intrigué qu’il a cru reconnaître Camille sur la place de Saint-Victor...

source du texte : http://www.amazon.fr/

Livres que j'ai lu récemment  : Catherine Fradier - La colère des enfants déchus

: Henning Mankell - Meurtriers sans visage

Prochain livre à lire : Marc Lévy - Le premier jour

 

11:05 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : guillaume musso, harlan coben, fred vargas | | |  Facebook | | |

08/06/2010

Soirée Théma - Que fait la police?

édition 13.06.2010 :

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Que-fait-la-police-/3234950.html

(Re)voir les films

ARTE vous donne la possibilité de voir ou revoir les films après leur diffusion à l'antenne.
Sur ARTE+7, vous pouvez (re)voir le film « La police et Sarko » gratuitement, pendant les sept jours qui suivent sa diffusion à l'antenne.

Extraits vidéo

Découvrez en avant-première les films de la soirée « Que fait la police ? »
Extrait du film « La police et Sarko »

Extrait du film « Flic et fier de l'être »

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Ce soir, mardi 8 juin 2010  à 20h35 sur la chaîne Arte, dans le cadre de la soirée Théma : "Que fait la police?"

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Que-fait-la-pol...

une émission sans langue de bois sur la réalité du métier de policer, un documentaire de Jean-Michel Décugis et François Borde, produit par Doc en Stock

invité au débat : Marc Louboutin (j'avais fait un article sur son livre Métier de chien - Lettres à Nicolas )

ces 2 vidéos donnent un avant-goût de l'émission.



Bande Annonce : Sarko et les flics (extrait doc en stock/Arte)
envoyé par bakchichinfo. -



Sarko et les flics / Jean-Michel Décugis
envoyé par bakchichinfo. -


un documentaire sur les gardiens de la paix. Un film inquiétant sur l'état de la police. Désabusés, traumatisés, en proie à des dysfonctionnements, les policiers se confient malgré leur devoir de réserve. Pour en savoir plus http://www.bakchich.info/Sarko-et-les-flics-la-rupture,10...

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Je suis en train de lire ce livre de 2003, je retrouve les mêmes thèmes. On peut le trouver neuf ou d'occasion sur le site www.Amazon.fr

 

Police : Les "mal-aimés" de la République

Auteurs : Frédéric Abadie, Jean-Pierre Corcelette

 

Présentation de l'éditeur

Les policiers sont-ils plus heureux depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy ? Comment jugent-ils sa politique ? Leur administration " pachidermique " ? Comment perçoivent-ils la société française ? Quel diagnostic portent-ils sur l'insécurité, la délinquance, le communautarisme, la République ? Et d'ailleurs qui sont-ils ? Pendant plus de quinze mois, et sous réserve de la garantie de leur anonymat, Jean-Pierre Corcelette, aidé par Frédéric Abadie, en a rencontré longuement près d'une centaine. Pour l'essentiel, des gardiens de la paix, des gradés et des officiers de " terrain ". Des fonctionnaires " ordinaires " des BAC, de la PJ, des " Stups ", des compagnies d'intervention, de sécurité publique, des CRS... Des syndicalistes aussi. Leurs témoignages sur leur vie professionnelle, leur malaise, leur hiérarchie, leurs syndicats, sont souvent décapants. Tout comme leur point de vue sur la prostitution, la sécurité privée, la violence dans les cités, les " bavures ", la cohabitation avec les gendarmes... Ils donnent ainsi une autre image de ces fonctionnaires de l'Etat, plus professionnels qu'on ne le croit, plus humains qu'on ne le pense. Ils montrent enfin que si la police a changé, la grogne policière de l'automne 2001 est loin d'être calmée... A la lumière du point de vue de ces policiers " d'en bas ", cet ouvrage est un premier bilan de la politique sécuritaire du gouvernement. C'est aussi une réflexion critique sur l'avenir de cette institution dans la République dont les " flics " se sentent toujours les " mal-aimés ". Alors qu'ils en sont aussi les serviteurs. Et, parmi d'autres fonctionnaires de l'Etat, les garants. Pour combien de temps

Biographie de l'auteur

Ecrivain, journaliste, ancien directeur des études de l'institut pratique de journalisme (IPJ), Jean-Pierre Corcelette a notamment collaboré à La Vie, l'Agence centrale de presse, Ouest-France et Le Matin
Chef de Service à France Soir, Frédéric Abadie a travaillé à l'Agence centrale de presse et collaboré au Républicain Lorrain et à Fun Radio. Les deux auteurs ont déjà publié, ensemble, chez Balland une biographie de Georges Pompidou (1994) et de Valéry Giscard d'Estaing (1997)

source et texte :

05/06/2010

Le 36 fait salon



Samedi 5 juin 2010, l’association de la police judiciaire de Paris organise le salon des écrivains de la police judiciaire.

Cette manifestation est ouverte à tous et gratuite.

25 policiers écrivains, appartenant ou ayant appartenu à la DPJ, située à l’emblématique 36 quai des Orfèvres - viendront à la rencontre du public.
Seront notamment présents Martine Monteil, Frédéric Péchenard et Robert Broussard, commissaire en charge de l’affaire Mesrine.

L’Association de la Police Judiciaire de Paris a pour objet de promouvoir les talents des hommes et des femmes de la direction de la police judiciaire de la préfecture de police, dont le siège est l’emblématique 36 quai des orfèvres. Elle associe dans son projet le laboratoire de police scientifique de Paris.
Flics de terrain, enquêteurs chevronnés, spécialistes de police scientifique, chefs de service et directeurs prestigieux, ce sont des gens d’action engagés dans la lutte contre le crime. C’est sûrement la facette la plus connue de leur métier.
Mais ils sont aussi gens de plume par la rédaction des rapports et procès-verbaux qui doivent retranscrire fidèlement toutes les investigations et seront le fondement des poursuites judiciaires. A l’école de la PJ, ils ont appris la précision du verbe, l’esprit de synthèse, la rigueur intellectuelle et le sens des nuances. Il était donc naturel que certains franchissent le pas et se lancent dans l’écriture.
C’est le cas de ces 25 policiers écrivains, appartenant ou ayant appartenu à la direction de la police judiciaire, que nous sommes heureux de vous présenter.
Avec eux, le 36 fait salon.
Jean-Jacques Herlem
Directeur-Adjoint,
Président de l’Association de la Police Judiciaire de Paris

A travers leurs ouvrages (récits autobiographiques, romans, ouvrages didactiques, etc.), ils témoigneront de leur travail quotidien d’enquêteurs ou d’experts ainsi que des événements qui ont jalonné leur carrière.

Rencontres, débats et dédicaces le 5 juin 2010, de 14h30 à 18h,
salle des 167 policiers morts pour la libération de Paris,
à la préfecture de police (entrée place Louis Lépine).

Source : Préfecture de Police