Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/11/2015

Policiers Municipaux à la MVA

Le vendredi matin, je vais à des cours d’allemand à la MVA (maison de la vie associative) à Béziers. Le portail, là par où je viens, n’ouvre qu’à 9h00, ou 8h55. Je me gare sur un parking à 5 minutes, et je fais ce qui reste à pied. Cela m’évite d’attendre derrière le portail (aucune place pour stationner).

Ce matin, j’ai vu passer un motard « sous mon nez » quand j’ai quitté le parking. Je me suis pensé « peut-être va-t-il au même endroit que moi…? ». Je passe sous un pont, arrive dans la rue, et au fond : le portail est fermé. Au loin, de dos, je vois un scooter (je n’y vois pas bien de loin…). J’arrive à la hauteur du motard, qui était assis sur une moto BMW, je les reconnais celles-là. Quelle n’est pas ma surprise de « reconnaître » le blouson (noir avec un imprimé blanc dans le dos) de « mon » motard ! Il avait un pantalon de treillis bleu marine avec un liseré bleu clair sur le côté, et des rangers. Un motard qui est policier municipal.

Le matin commençait bien… Entre-temps, je discutais avec une dame, et nous attendions que le portail s’ouvre. Le motard était garé de l’autre côté de la rue. Le portail s’ouvre, nous le laissons passer , et il entre dans le parking. Nous entrons à sa suite. Il se gare juste à une place devant l’entrée piétons de la MVA. Je passe par la porte de gauche, il me suit de peu, je lui tiens la porte, il me remercie…

Je continue vers la gauche, des personnes et la formatrice d’allemand s’étaient mises au soleil dans le hall d’accueil, il est parti vers la droite. Je le regarde, il s’approche d’un groupe : d’autres policiers municipaux en civil ! Je me souviens du visage d’un en particulier, il avait un casque de moto à la main…

La formatrice et les autres élèves, nous nous dirigeons vers la salle de cours, située dans une aile du bâtiment. Il faut passer devant la machine à café, et passer devant les policiers municipaux. Je suis poli, vous me connaissez… Je regarde une partie du groupe et je dis « bonjour » assez fort. On m’a répondu… A droite, les salles, à gauche, une cour intérieure, entre, des baies vitrées. Dans la cour, se trouvaient d’autres policiers municipaux. Un des policiers municipaux me sourit et me salue de la main, impossible de me souvenir d’où je le connais. Je lui ai souri et lui ai rendu son salut. Si tu me lis …

Durant le deuxième cours, cette fois dans la salle, je regardais à travers la fenêtre (entrée piétons), et j’ai pu voir « mon » motard quitter le parking et s’en aller à moto. Je ne sais pas pourquoi ils étaient là, je vais enquêter …

A bientôt pour de nouvelles aventures…

 

Ce compte-rendu vous a intéressé ? Laissez un commentaire.

D’autres anecdotes,récentes que je peux vous raconter :

  • motard gendarmerie à l’aire d’autoroute A61 avant Toulouse
  • gendarmes à l’aire d’autoroute A75 Le Caylar

09/03/2015

Contrôle de police municipale

Je vais à mes cours d'allemand le vendredi matin. Je pars de chez moi en voiture vers 9h30, le cours est à 10h00. J'ai largement le temps d'y arriver. Vendredi dernier, j'ai pris ma voiture, et j'ai pris le chemin habituel, dans mon quartier en plus ... Un stop et puis un rond-point. Une voiture en sens inverse me fait appel de phare : Oups, j'étais un "peu" au milieu de la route. Je me "remets" sur ma file.

Je me dis parfois : "les contrôles c'est pour les autres". J'ai déjà été arrêté pour des contrôles de papiers, ou pour un contrôle d'alcoolémie.

Je fais une centaine de mètres, et dans mon champ de vision je vois une voiture blanche, coffre ouvert.. plus j'approche, je me dis : "un contrôle"... Á ma grande surprise, un policier municipal me fait signe de me garer.. Je vois alors deux autres policiers, dont un qui regarde dans un appareil pour vérifier la vitesse. Je me gare, baisse la vitre. Il me demande mes papiers, je donne le certificat d'assurance et la carte grise. J'avais gardé mes lunettes de soleil, ai fini par les enlever (c'est plus correct, non?). Il me demande aussi mon permis (j'avais tout dans ma sacoche...). Il vérifie l'immatriculation du véhicule, et que je suis en règle vis à vis du contrôle technique (ouf!)... Il me dit alors que j'ai franchi une ligne blanche, que ça coûte 90€ et moins un point sur le permis! Il a été indulgent, je n'ai pas eu de contravention. Je peux vous dire que je n'en n'ai pas mené large. Il m'a "remis" dans la circulation, c'est à dire que j'ai fait marche arrière, l'ai salué de la tête (...) et ai repris ma route. Pas vraiment eu le temps de "mater", le message a été très bien compris (je ne le referai plus Monsieur l'Agent, bon je ne l'ai pas dit, mais vu ma tête....).

À bientôt pour de nouvelles aventures (plus joyeuses, j'espère)...

Je vous souhaite une très bonne semaine. 

11/06/2014

Béziers - Les policiers municipaux seront armés

L e maire Robert Ménard a enclenché le processus d'armement des policiers municipaux. Cela pourrait être effectif dès la feria.

Lire la suite

03/04/2014

Compte-rendu piste cyclo moto CRS 2011

archives de 2011  - bonne lecture

Hier, mercredi,  j'ai assisté à une sensibilisation à la conduite des 2 roues, sur le parking de Auchan Béziers : bonne lecture.

Archives de 2010 :

compte-rendu-piste-cyclo-moto-crs-2010

compte-rendu-piste-cyclo-moto-crs-2010-fin

extrait du compte-rendu de  l'année dernière (vous comprendrez pourquoi) :

"j'anticipe vos questions : hé non, je n'ai pas demandé à essayer le simulateur, je n'ai jamais fait de moto de ma vie, j'appréhende, pourtant j'aimerai bien une fois essayer. J'avais tout sur place, sur la piste, motos avec double commande, des moniteurs / formateurs dont c'est le métier d'apprendre la conduite de la moto & la sécurité routière aux conducteurs de 2 roues, que voulez vous, par moment je suis trop timide et me mets moi même des barrières ..."

Je suis venu en voiture, me suis garé à quelques centaines de mètres du parking où se tenait la piste. Au moment où j'arrivais, des moniteurs CRS mettaient en place, j'ai dit salut de la tête à un, qui m'a répondu avec un grand sourire... La voiture de gendarmerie était présente. J'avais prévu : 2 appareils photos numériques ( APN dont un grand zoom). J'ai été faire un tour dans la galerie, c'est la semaine de la sécurité routière, donc il y avait plusieurs partenaires (pompiers, prévention routière ...). J'ai vu 2 gendarmes motards en bottes à un bureau (trop timide que je suis, je ne me suis pas approché!). J'ai discuté un instant avec mon ami pompier JMC.

Retour à la piste. Casquettes, lunettes de soleil, crème solaire (on ne sait jamais!), et bien sûr APN en bandoulière. L'année avant, j'avais téléphoné au chef de piste pour demander l'autorisation, il me l'avait accordée, sous réserve que je ne publie pas mes photos ... Cette fois, j'ai fait un tour des barrières, de façon à prendre la température (si on peut dire, il faisait très "chaud!"). J'ai reconnu des moniteurs CRS de vue, je pense qu'eux aussi m'ont reconnu ... J'ai pris des photos, sans me cacher (pour une fois).

Home trainer (moto fixe). J'avais dans l'idée, cette fois, de demander à faire pour la première fois de ma vie un essai de conduite moto (c'est beaucoup dire!). J'ai profité qu'un moniteur (B.) explicait à une jeune fille et à un jeune homme pour me mettre à une barrière. J'ai écouté les explications, et j'ai bien regardé tous les gestes. J'étais très concentré (vous me connaissez! sourire). Quand les 2 ont eu fini, j'ai demandé aussi à passer, il a paru surpris, mais il m'a dit "ok". Me voilà prêt à chevaucher la moto fixe, il m'a re-expliqué les bases (bon, j'ai le permis, donc même si les commandes sont différentes, démarrer, point mort, embrayer, accélerer, freiner, je suis en terrain de connaissance). J'ai fait 2 fois les simulations : démarrer, freiner à "un stop" (virtuel), dans l'ensemble ça se passait bien. Merci à B., pédagogue, calme et patient (ce qui me va et dont j'ai besoin quand je suis en phase d'apprentissage)... Au moment de partir, il m'a demandé si je voulais passer sur une moto à double commande ... j'ai bien réfléchi (je me connais bien), et j'ai finalement dit "oui" (je ne risquais rien de toute manière).

 

Certificat d'inscription

La moto à double commande sur la piste. Nous sommes allés au départ de la piste, il m'a remis un blouson, un casque et des gants, avec une petite fiche (qu'il a remplie) que je devais donner à "mon" moniteur CRS. (J'ai le coeur qui bat encore fort quand je tape ce compte-rendu mercredi soir). Un des moniteurs est passé à ce moment là et il a dit quelque chose du genre : "l'ancien, il fait de la moto?" (l'ancien, c'est moi, en rapport à l'âge des jeunes! excellent!). Le moniteur était prêt, il a mis la moto au départ, il m'a rapidement redit les instructions (commandes, ne pas utiliser la poignée frein roue avant). Autant B. était patient et expliquait "calmement", ce moniteur m'a presque "pressé" d'avancer. Il va de soi qu'en si peu de temps je n'avais aucun automatisme, j'ai fait quelques mètres, mais il a dû rapidement prendre le relais. J'étais crispé, je m'embrouillais presque dans les commandes, et pour tout dire je n'avais pas l'équilibre. Nous avons fait un tour de piste, c'est lui qui commandait, j'avais les mains sur le réservoir de la moto. Le second départ n'a pas été concluant non plus, j'accélérais trop, il m'a finalement dit au milieu du tour qu'on en restait là. Je n'ai pas été déçu : je connais mes limites et mes points faibles, je m'en doutais de toute manière, cela m'a conforté dans cette idée. Ce qu'il me faudrait ce serait des séances dans un simulateur (genre comme les voitures, ou bien les avions!), m'enfin, j'ai essayé et j'en suis très content!!

Pendant que je quittais le blouson, 2 moniteurs entraient sur la piste, ils m'ont "reconnu" et m'ont dit "mais c'est le photographe" (en plus du "boss" maintentant j'ai le surnom de photographe"!) : il faut dire que déjà l'année passée j'avais pris des photos, mais là j'y ai été "franco". Comme les années précédentes, une ambiance "bon enfant", loin du tout répression, franchement j'ai vraiment eu du plaisir à être présent hier après midi! 

Pour conclure, j'ai été au delà de ma "timidité", un moment dont je me souviendrai, je sais maintenant à quoi m'attendre (sourire). Je retiendrais le professionnalisme de ces hommes,  pour faire partager leur passion de la moto,  bravo messieurs les CRS!

À bientôt pour de nouvelles aventures!!

 

édition : pour répondre à une question de Thomas : oui, les moniteurs étaient en uniforme de CRS et bottes (la tenue de motard "classique") - même avec cette forte chaleur - J'étais dans mon élément (pour ceux et celles qui me connaissent!)

15/08/2012

Photo Police Féria 2012

Police Féria 2012

© Tous droits réservés

26/05/2011

Compte-rendu piste cyclo moto CRS 2011

Hier, mercredi,  j'ai assisté à une sensibilisation à la conduite des 2 roues, sur le parking de Auchan Béziers : bonne lecture.

Archives de 2010 :

compte-rendu-piste-cyclo-moto-crs-2010

compte-rendu-piste-cyclo-moto-crs-2010-fin

extrait du compte-rendu de  l'année dernière (vous comprendrez pourquoi) :

"j'anticipe vos questions : hé non, je n'ai pas demandé à essayer le simulateur, je n'ai jamais fait de moto de ma vie, j'appréhende, pourtant j'aimerai bien une fois essayer. J'avais tout sur place, sur la piste, motos avec double commande, des moniteurs / formateurs dont c'est le métier d'apprendre la conduite de la moto & la sécurité routière aux conducteurs de 2 roues, que voulez vous, par moment je suis trop timide et me mets moi même des barrières ..."

Je suis venu en voiture, me suis garé à quelques centaines de mètres du parking où se tenait la piste. Au moment où j'arrivais, des moniteurs CRS mettaient en place, j'ai dit salut de la tête à un, qui m'a répondu avec un grand sourire... La voiture de gendarmerie était présente. J'avais prévu : 2 appareils photos numériques ( APN dont un grand zoom). J'ai été faire un tour dans la galerie, c'est la semaine de la sécurité routière, donc il y avait plusieurs partenaires (pompiers, prévention routière ...). J'ai vu 2 gendarmes motards en bottes à un bureau (trop timide que je suis, je ne me suis pas approché!). J'ai discuté un instant avec mon ami pompier JMC.

Retour à la piste. Casquettes, lunettes de soleil, crème solaire (on ne sait jamais!), et bien sûr APN en bandoulière. L'année avant, j'avais téléphoné au chef de piste pour demander l'autorisation, il me l'avait accordée, sous réserve que je ne publie pas mes photos ... Cette fois, j'ai fait un tour des barrières, de façon à prendre la température (si on peut dire, il faisait très "chaud!"). J'ai reconnu des moniteurs CRS de vue, je pense qu'eux aussi m'ont reconnu ... J'ai pris des photos, sans me cacher (pour une fois).

Home trainer (moto fixe). J'avais dans l'idée, cette fois, de demander à faire pour la première fois de ma vie un essai de conduite moto (c'est beaucoup dire!). J'ai profité qu'un moniteur (B.) explicait à une jeune fille et à un jeune homme pour me mettre à une barrière. J'ai écouté les explications, et j'ai bien regardé tous les gestes. J'étais très concentré (vous me connaissez! sourire). Quand les 2 ont eu fini, j'ai demandé aussi à passer, il a paru surpris, mais il m'a dit "ok". Me voilà prêt à chevaucher la moto fixe, il m'a re-expliqué les bases (bon, j'ai le permis, donc même si les commandes sont différentes, démarrer, point mort, embrayer, accélerer, freiner, je suis en terrain de connaissance). J'ai fait 2 fois les simulations : démarrer, freiner à "un stop" (virtuel), dans l'ensemble ça se passait bien. Merci à B., pédagogue, calme et patient (ce qui me va et dont j'ai besoin quand je suis en phase d'apprentissage)... Au moment de partir, il m'a demandé si je voulais passer sur une moto à double commande ... j'ai bien réfléchi (je me connais bien), et j'ai finalement dit "oui" (je ne risquais rien de toute manière).

 

Certificat d'inscription

 

La moto à double commande sur la piste. Nous sommes allés au départ de la piste, il m'a remis un blouson, un casque et des gants, avec une petite fiche (qu'il a remplie) que je devais donner à "mon" moniteur CRS. (J'ai le coeur qui bat encore fort quand je tape ce compte-rendu mercredi soir). Un des moniteurs est passé à ce moment là et il a dit quelque chose du genre : "l'ancien, il fait de la moto?" (l'ancien, c'est moi, en rapport à l'âge des jeunes! excellent!). Le moniteur était prêt, il a mis la moto au départ, il m'a rapidement redit les instructions (commandes, ne pas utiliser la poignée frein roue avant). Autant B. était patient et expliquait "calmement", ce moniteur m'a presque "pressé" d'avancer. Il va de soi qu'en si peu de temps je n'avais aucun automatisme, j'ai fait quelques mètres, mais il a dû rapidement prendre le relais. J'étais crispé, je m'embrouillais presque dans les commandes, et pour tout dire je n'avais pas l'équilibre. Nous avons fait un tour de piste, c'est lui qui commandait, j'avais les mains sur le réservoir de la moto. Le second départ n'a pas été concluant non plus, j'accélérais trop, il m'a finalement dit au milieu du tour qu'on en restait là. Je n'ai pas été déçu : je connais mes limites et mes points faibles, je m'en doutais de toute manière, cela m'a conforté dans cette idée. Ce qu'il me faudrait ce serait des séances dans un simulateur (genre comme les voitures, ou bien les avions!), m'enfin, j'ai essayé et j'en suis très content!!

Pendant que je quittais le blouson, 2 moniteurs entraient sur la piste, ils m'ont "reconnu" et m'ont dit "mais c'est le photographe" (en plus du "boss" maintentant j'ai le surnom de photographe"!) : il faut dire que déjà l'année passée j'avais pris des photos, mais là j'y ai été "franco". Comme les années précédentes, une ambiance "bon enfant", loin du tout répression, franchement j'ai vraiment eu du plaisir à être présent hier après midi! 

Pour conclure, j'ai été au delà de ma "timidité", un moment dont je me souviendrai, je sais maintenant à quoi m'attendre (sourire). Je retiendrais le professionnalisme de ces hommes,  pour faire partager leur passion de la moto,  bravo messieurs les CRS!

À bientôt pour de nouvelles aventures!!

 

édition : pour répondre à une question de Thomas : oui, les moniteurs étaient en uniforme de CRS et bottes (la tenue de motard "classique") - même avec cette forte chaleur - J'étais dans mon élément (pour ceux et celles qui me connaissent!)

03/02/2011

Une moto banalisée contre les infractions

Édition du jeudi 3 février 2011

 

OBJ817913_1.jpg

 

La lutte contre l'insécurité routière a trouvé la parade, avec une moto banalisée utilisée par les gendarmes de l'Hérault. Hier, et pour quelques jours, le deux-roues est à la disposition des gendarmes biterrois. «   Cet engin, très dynamique, nous permet d'intervenir et de repérer des infractions que nous ne voyons plus, car dès que l'on voit les gendarmes, les conducteurs sont méfiants », confiait hier le capitaine Pascal Petit, patron de l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR).

En selle avec les gendarmes, qui ont pour mission de faire chuter le nombre des tués sur la route de 102 en 2010 à 59 à 2012 : le sous-préfet, Philippe Chopin. Il assurait être sur le terrain «   pour soutenir l'action des militaires qui ont engagé une lutte importante contre l'insécurité routière et qui, tous les jours, travaillent dans des conditions très difficiles et des fois au péril de leur vie. »

Et avec ce deux-roues, malheur à ceux qui sont au téléphone, qui n'ont pas de ceinture, qui oublient un clignotant (3 points en moins sur le permis de conduire, NDLR) ou qui, comme hier, faisaient des appels de phare.

Pour ces derniers, pas d'amende mais un rappel au civisme. «   Ce genre de comportement compréhensible peut nuire à certaines opérations. Ils peuvent nous empêcher de retrouver des individus dangereux, ou des personnes qui auraient enlevé des enfants par exemple. Il est bon que les gens le sachent. » Attention donc, les bleus sont en civil.

 
JEAN-PIERRE AMARGER

http://www.midilibre.com/

03/01/2011

Colis de Noël au centre pénitentiaire

Mercredi 22 décembre, j'ai été porter un colis au centre pénitentiaire de Béziers : bonne lecture.

Vous vous souvenez peut être de ma visite à la maison d'arrêt (janvier 2009)? Depuis, on a construit un centre pénitentiaire. Dans le cadre de la Croix Rouge, j'ai eu l'occasion d'y aller l'année dernière, ce fut court, on nous a fait attendre, j'ai bien vu la différence entre les deux structures. Sans être rentré ni dans l'une ni dans l'autre, la première était vétuste, mais à taille humaine, la seconde est neuve mais impersonnelle.

Nous avons reçu des chèques, pour confectionner des colis pour des personnes incarcérées. Le mercredi, c'est avec Guy que j'ai été faire des courses (chocolats, biscuits apéritifs, et charcuterie...) pour le colis. Les consignes : il ne faut aucun emballage, et il faut mettre les produits dans des emballages plastiques (sacs de congélation ont fait l'affaire). Cela nous a pris un bon moment entre les courses, défaire les emballages, mettre dans les sacs. Nous sommes ensuite allés au centre pénitentiaire, à l'accueil des familles. Il s'agit d'un bâtiment le long du parking, à l'entrée, sans pénétrer dans l'enceinte du centre.

J'avais téléphoné le matin, sans pouvoir avoir un responsable au bout du fil, la personne avec qui j'ai parlé m'avait dit que nous pouvions venir, sans s'annoncer avant... Nous avions le gilet Croix Rouge (et on a bien fait). A l'intérieur du bâtiment, une banque d'accueil, et puis un bureau. Un agent des services pénitentiaires était occupé, nous avons attendu un peu. J'ai posé le paquet sur la banque, et nous avons expliqué que nous portions ce colis pour une personne incarcérée. A ce moment là, deux autres agents sont arrivés, en uniforme eux aussi. Vous imaginez bien que j'étais dans mon élément... Ils nous ont demandé si nous avions une autorisation... Cela nous a surpris.  Un des agents a mis des gants de latex, et il a inspecté ce qu'il y avait dans le paquet, pendant que son collègue faisait de même. Ils ont pu  voir que nous avions tout mis dans des sacs (bon point). Le paquet faisait moins de 5kg. Un des agents a quand même appelé au téléphone son responsable. Finalement, il ont pris le paquet, nous ont dit qu'ils allaient appeler la personne incarcérée pour un parloir et lui donner le colis. On nous a demandé de signer le registre. Nous les avons salué en partant, et ils nous ont souhaité un bon après midi.

Vendredi dernier, 31 décembre, j'y suis retourné cette fois avec Lyli. Un seul garde pour nous prendre le colis, juste une formalité de signer le registre. Comme quoi d'une fois à l'autre c'est différent.

J'en ai pris plein les yeux, et j'étais dans mon élément  à chaque fois, vous qui me connaissez bien! A bientôt pour de nouvelles aventures en 2011!

Je vous souhaite une bonne semaine.

14/12/2010

Que d'émotions!


Afficher Allée Jean Rostand sur une carte plus grande

 

Ce n'est pas du tout l'article qui était programmé pour ce matin, je change mon planning pour vous raconter ce qui m'est arrivé hier : bonne lecture.

Hier, à 14h, je devais être au bureau de l'AFM (Allée Jean Rostand, dans le quartier de La Devèze). Je suis parti en voiture, j'étais bien en avance, car il me fallait traverser toute la ville. Je n'avais aucune idée de ce qu'il allait m'arriver ensuite...

J'étais à une intersection, j'attendais mon tour au feu. Le feu était rouge. De l'autre côté, 2 motards de la police étaient à un feu, avec une flèche qui dirige vers une autre voie. "Mon" feu est passé au vert, je me suis engagé. J'étais dans une voie "triple" : 2 en face, et 1 vers la gauche (permettant de rejoindre l'autre avenue et ma destination). Je venais du boulevard Injalbert, et je devais aller rue Rostand - les motards venaient du haut du boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny ( partie haute : Maréchal Leclerc), pour aller boulevard de Stockport (ce que je croyais). Les 2 motards sont passés à ma suite, ils ont continué tout droit vers La Devèze (supermarché Leclerc juste au dessus).  Ils ont fait un demi-tour rapide au feu pour repartir dans l'autre sens, et venir dans ma direction. J'étais dans une voie, et je devais changer de voir pour m'engager dans la voie  la plus à droite. J'avais en visuel dans le rétro intérieur les voitures et véhicules derrière moi.

J'avais une voiture devant moi, elle m'empêchait de changer de voie (ligne continue). Je surveillais toujours le rétro, et j'avançais un peu. J'explique avec détail, pour la suite ...  Je change de voie, et je prends à droite, petite montée, voie étroite, 2 voitures ne se croisent pas. D'un coup, je vois les 2 motards de la police qui arrivent derrière moi - croyez-moi j'ai bien cru qu'ils voulaient m'arrêter! sourire, et bien non! J'ai pilé, arrêté le véhicule, un motard est passé à ma gauche, un autre à ma droite, celui de gauche m'a doublé - il m'est passé devant pour partir à droite. C'est au même moment que j'ai vu le sccooter et "un jeune" dessus! Le scooter s'est engagé dans un parking et les 2 motards étaient à ses trousses! Quelle frayeur, que d'émotions! J'étais à mon volant, me disant "ils vont me dire de me garer...". Mon coeur s'est emballé, j'ai quand même continué mon chemin, et j'ai fait ce que j'avais à faire à l'AFM. Plus tard, au même endroit, le scooter était sur une dépanneuse, mais pas de trace des 2 motards de la police. Il va de soi que je n'ai rien demandé à personne (j'aurai aimé savoir quand même!). Pour moi, le scooter était volé, voilà ce que j'ai pensé sur le moment.

Je me tiens à carreau sur la route, et je suis en règle, je peux vous assurer que se faire encadrer par 2 motards de la police comme ça, de croire que c'est pour vous, ça m'a fait une grosse frayeur!

A bientôt pour de nouvelles aventures!


Motard Police Nationale

archives du blog : le photo prise le 12 octobre 2010

ma galerie de photos sur Flickr

13/12/2010

Nouvelles mi décembre 2010

Je profite de l'article pour vous souhaiter une très bonne période de Noël

Merci à Fred pour la vidéo (il se reconnaîtra).


BMW Motorrad. Xmas card 2010

 

La semaine dernière j'ai été occupé : bonne lecture.

Comme je l'avais fait le 26.10.2010 (on clique), lundi j'ai fait assistant pour un stage d'IPS (initiation premiers secours). Le lieu était le même (maison de la vie associative), les stagiaires  étaient  des policiers municipaux et des agents de surveillance de la voie publique. Le formateur était à nouveau Guy. Je suis arrivé un peu en avance, ai arrangé la salle, tables au fond, et puis 8 chaises pour recevoir les stagiaires (ils étaient seulement 7, 2 dames et 5 messieurs). J'ai serré la main aux premiers qui sont arrivés, leur ai demandé qu'ils signent, et qu'ils remplissent la feuille de renseignement. Vous imaginez aisément, vous qui me connaissez, que j'étais dans mon élément! Ils étaient bien sûr en tenue! Un, pour détendre l'atmosphère m'a demandé si j'étais "le cobaye" (le mot n'est peut être pas exact, mais c'était le sens). A force d'y assister, je connais le contenu du stage. Je me suis mis à l'écart et j'ai écouté, ils ont répondu, et posé des questions pertinentes. C'était décontracté. J'ai fait "la victime" pour le dégagement d'urgence, pour la position latérale de sécurité, mais pas pour le massage cardiaque (!), vu que je respire et que mon coeur bat comme il faut ... Encore une matinée intéressante.

  

Mercredi et dimanche, j'ai fait des papiers cadeaux au magasin Cultura (loisirs créatifs).  Au début, j'étais un peu réticent, je sais faire les papiers cadeaux, mais pas de façon satisfaisante. Lyli a su me convaincre, en me disant qu'il y avait des pochettes cadeaux aussi ... J'y suis allé mercredi après midi, de 16h00 à 19h00, je n'étais pas vraiment assuré, et puis il a bien fallu que je "me lance". C'est un partenariat entre le magasin (du Polygone Rive Gauche) et la Délégation Locale. Une période d'un mois (ils ont ouvert le 24.11 et l'opération dure jusqu'au 24.12). Nous sommes placés près des caisses, on fait les papiers cadeaux, et les personnes laissent ce qu'elles veulent, l'argent récolté sert pour le social (pour le samu social par exemple, ou tout autre opération). J'ai bien regardé comment faisait Lyli, j'ai fait de mon mieux, le résultat au bout d'un moment m'a satisfait. Pour vous dire, j'y suis retourné hier matin, avec un peu moins d'appréhension quand même. Ce n'est pas ce que je préfère faire... J'aime discuter oui, le relationnel (déformation professionnelle, sourire...).

 

Comme je l'avais fait le 22.11.2010 (on clique),  samedi j'ai fait le samu social avec la Croix Rouge. Ce n'était pas la première fois, je savais à quoi m'attendre. J'ai fait équipe avec Véro. Nous nous connaissons, et je savais que ça allait bien se passer (c'est important). Rendez-vous à 18h15 au garage. Je ne rentre pas dans les détails, nous n'avions pas la bonne clé, nous avons perdu du temps mais nous étions quand même à la gare après 19h00, avec l'autre association, l'ABES. C'était 2 messieurs que je ne connaissais pas, j'ai serré les mains, et nous nous sommes présentés. Quand nous étions présents, ils avaient déjà donné café et sandwich à une dame, Véro lui a donné des habits ensuite. La suite a été semblable à la première fois, point de chute à Auchan, puis à la Citadelle. Là, par contre, 5 ou 6 personnes attendaient, dont un jeune couple avec un enfant. Nous avons donné nourriture et habits, tandis que l'ABES donnait café chaud et sandwiches. Le jeune couple et l'enfant m'ont fait "mal au coeur". Nous sommes ensuite allé au Foyer d'Accueil d'Urgence (FAU) de !'ABES. Nous nous sommes mis un moment au chaud, avons partagé un café (je n'en bois pas, surtout pas le soir!). J'ai appris qu'à Béziers, aucun SDF ne dormait dans la rue (ils ont des appartements, ou sont à l'hôtel, en tout cas ils ont des allocations sociales - ils sont suivis donc). Seuls certains dorment dehors à la périphérie de la ville. La Croix Rouge fait le samu social le samedi soir , alors que l'ABES le fait tous les soirs - samu social de  fin novembre à fin mars. Nous sommes rentrés vers 21h30, avons rangé le véhicule et les affaires au garage, et il a été temps de rentrer chez soi. J'ai encore eu l'occasion de me rendre utile!

Je vous souhaite une très bonne semaine.