Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/07/2014

Le garde républicain...

Le garde républicain, droit dans ses bottes…

Toute une histoire se cache derrière les bottes des gardes républicains…

Quel fidèle lecteur omnilogiste n'a pas vu lors des cérémonies officielles ou pour les défilés du 14 juillet ces célèbres cavaliers escortant les autorités, à cheval comme à moto ?

Si les diverses couleurs des tenues frappent l'œil, il en est de même de ces bottes si particulières, que nous allons ici étudier de plus près.

 

 

Dotant les effectifs des 1er et 2ème régiment d'Infanterie, basés dans plus d'une quinzaine de « quartiers » (au sens militaire du terme) à Paris et Nanterre, dotés d'escadrons motocyclistes, d'une fanfare à cheval, de Compagnies de Sécurité et d'Honneur, ainsi que divers service « annexes » mais néanmoins essentiels (État-Major, maréchal ferrant, etc.), ceux-ci sont en effet chaussés de hautes bottes noires, avec un éperon en sus pour les cavaliers.

En cherchant bien, nous trouverons aussi les pieds de certains policiers eux aussi dotés de ces bottes, notamment parmi les pelotons de motards.

 

Les gendarmes les appellent « les limoges », puisque c'est là bas que sont fabriquées ces bottes françaises, par le célèbre bottier au nom pourtant bien peu français de J.M.Weston, qui a remporté l'appel d'offre depuis 1975.

L'impétrant, après avoir renseigné sa fiche de mesure comportant tout de même 8 données, recevra quelques mois plus tard deux paires taillées sur mesure dont il lui faudra bien prendre soin…
Il lui faudra en effet attendre 5 ans pour avoir droit à une nouvelle paire.

Ce sont les cavaliers qui usent le plus leurs bottes, alors même qu'ils ne marchent pas beaucoup, puisque la monture le fait pour eux. Mais justement, pour cela, elle transpire, et en outre le frottement du cuir « qui respire » contre le cuir « qui vit » provoque une usure prononcée.

Et durant tout sa durée de vie, la botte doit briller. Elle est cirée avec zèle (mais pas vernie : c'est interdit), y compris semelle, fer avant, lisse et coutures. Et gare à celui qui n'y veille pas de près car il se le verra vertement rappeler par sa hiérarchie !

La botte elle-même est taillée dans un cuir de veau pleine fleur de qualité tanné au Moulin Follet de St Léonard de Noblat, dans un bain d'écorces de châtaignier et de québracho, un bois d'Amérique latine très solide et surtout très riche en tanins durant un an, le rendant imputrescible et imperméable.

Le cuir est ensuite découpé selon le gabarit obtenu avec les mensurations du bénéficiaire, cambré manuellement sur une forme en bois, la semelle est ensuite cousu selon le procédé dit Goodyear.

L'entretien de la botte sera ensuite à la charge du Garde Républicain, y compris pour d'éventuelles grosses réparations qu'il fera faire chez le fabricant ou chez tout (très) bon artisan de son choix.

Et le tout pour un prix somme toute raisonnable, puisqu'il est possible d'acquérir une paire neuve quasi semblable à celle de nos gendarmes et policiers pour 1 430 €.

Bon, j'espère que vous n'en n'avez pas plein les bottes après la lecture de cet article…

 

merci particulier à Damien, qui m'a autorisé à publier son article

http://omnilogie.fr/O/Le_garde_républicain,_droit_dans_ses_bottes...

14/02/2011

Compte-rendu Paris février 2011

Le compte-rendu de mon week end du 04 au 06 février à Paris : bonne lecture.

 

Je suis allé à Paris en TGV : arrivée à vers 13h00 à la gare de Lyon. Je devais aller au Novotel de la rue Vaugirard. Nous étions 3 responsables de la communication et du développement des ressources venant de l’Hérault, nous avons pris un taxi, de vrais touristes à traverser la capitale !

 

La formation à été intense, mais intéressante. Le vendredi après midi, nous étions en réunion plénière, le samedi matin : en petits groupes (j’avais choisi le thème « relations avec la presse ») et le samedi après midi : réunion plénière, avec échange d’expériences. Je ne rentre pas dans les détails.

 

J’ai profité d’être à Paris pour prolonger d’un jour, et rentrer dimanche en fin d’après midi. J’avais réservé une chambre d’hôtel pas loin de la gare de Lyon (peu de confort, mais pratique).  

Dimanche matin, comme je le fais chaque fois que j’ai du temps, j’ai été me promener. Départ de l’hôtel, direction Bastille. Je suis passé devant la Caserne des Célestins (Garde Républicaine), boulevard Henri IV. A ce moment là, 2 gardes à cheval sortaient de la caserne, j’ai profité pour prendre des photos (je suis incorrigible, je le sais !). Je les ai suivi jusqu’au pont de Sully, à un moment ils me sont passé devant le nez ! Ca fait drôle !!

 

Garde Républicaine - Cavaliers 1

Copyright Tous droits réservés

Garde Républicaine - Cavaliers 2

Copyright Tous droits réservés

Garde Républicaine - Cavaliers 3

Copyright Tous droits réservés

 

J’ai profité d’aller rue Chanoinesse, devant la Compagnie Motocycliste de la Préfecture de Paris. Ensuite, j’ai pris quelques photos de Notre Dame.  Retour par le même chemin jusqu’à l’hôtel. J’ai pris le repas de midi avec mon ami René et un autre ami.

L’après midi, nous sommes allés au Louvre. J’ai apprécié la Pyramide inversée, le magasin Virgin’s (sourire !) pendant les soldes un dimanche ! Il faisait un soleil superbe, nous avons marché dans le jardin des Tuileries, René me servait de guide ! J’ai vu l’arc de triomphe du Carrousel, la galerie nationale du Jeu de Paume, le musée de l’Orangeraie. J’ai pris en photo la grande roue, la Concorde, et au loin la Tour Eiffel. 

Il était temps de rentrer, j’ai profité jusqu’au dernier moment de la présence de mes amis (j’ai presque raté le train…) : ce n’est qu’un au-revoir, j’aurai d’autres occasions pour revenir à Paris. Merci à vous 2 pour votre amitié !

A bientôt pour de nouvelles aventures !! 

 

ma galerie de photos Flickr : http://www.flickr.com/photos/7469023@N07/

Je vous souhaite une très bonne semaine!