Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/01/2016

Au coeur d'une caserne de pompiers

Ajoutée le 13 déc. 2015

Peter et Bruno sont deux des 70 pompiers de la plus grande caserne du Val d'Oise. Ils se relaient avec leur équipe pour assurer une quinzaine d'interventions quotidiennes. Chaque jour, l'équipe de permanence est confrontée à des situations très différentes, du SDF à l'accidenté de la route. Même s'ils s'entraînent à réagir de façon extrêmement efficace, faire un diagnostic en situation d'urgence est loin d'être évident. Tous gardent leur sang-froid lors des interventions, une qualité essentielle pour sauver des vies. Et grâce aux pompiers, il arrive que des miracles aient lieu.

 

 

22/09/2008

Pompiers

Depuis quelque temps je voulais aller à la caserne des pompiers de Béziers, et vendredi dernier j'y suis allé.

 

Je reprends depuis le début. J’ai arrêté de travailler il y a 15 jours, et je voulais faire quelque chose d’intéressant, me rendre utile, et m’occuper aussi.

 

Mes amies sont à la Croix Rouge, et c’est en discutant qu’une m’a proposé d’aller passer l’après midi à leur permanence,  pour commencer mardi dernier. J’y ai été, et cela m’a convenu. J’ai donné un petit coup de main mercredi matin, et j'y suis retourné vendredi après midi. Comme mon job c’est l’accueil, et que je m’y entends en informatique, c’est tout à fait ce que je peux faire (et ce que j'aime faire).

 

Je reviens à mon article du jour.

J’ai passé l’Attestation de Formation aux Premiers Secours chez les pompiers en 2004. Depuis il y a eu des modifications au niveau de la formation, et je voulais depuis un moment faire un recyclage. Je reportais toujours le moment d’appeler, ou de m’arrêter à la caserne (c’est dans mon quartier, et je ne fais pas de détour bien souvent pour y passer devant).

Vendredi, j’étais décidé, et avant de passer à la permanence de la Croix Rouge, je suis passé devant la caserne. A un coin du bâtiment, j’ai vu un pompier en uniforme qui fumait, une personne (en civil) à ses côtés. Je me suis approché, les ai salué et expliqué pourquoi je venais. Il m’a répondu qu’il n’y avait pas de recyclage, que je pouvais passer le PSC1 (Prévention et Secours Civiques niveau 1). Que je revienne dimanche (« après demain ») et que je demande M….

Je les ai remercié, et suis allé à la permanence toute l’après midi.

 

Voilà, je n’avais qu’à attendre dimanche, et à me présenter.

C’est ce que j’ai fait ce matin. Je connais les lieux (pour y avoir déjà passé la formation en 2004). En bas, au rez de chaussée, il y a la loge, avec le standard. Il y a de larges vitres teintées, ceux qui sont à l’intérieur voient l’extérieur. Je me suis approché, prêt à frapper au carreau… Un civil m’a ouvert (il a fait coulisser la vitre) et m’a demandé ce que je voulais. J’ai juste dit « je souhaite voir Monsieur M…. », sans donner d’autre explication. Il a pris son micro, et à dit (je ne me souviens plus s’il a prononcé de grade) « M…. est demandé à l’accueil ». Pendant ce temps, je regardais à l’intérieur, il y avait ce civil en charge du standard, deux ou trois pompiers en uniforme (dont une femme). Il y avait un match à une télé. Un instant est passé, puis le civil m’a dit « je l’ai bippé aussi, il doit être à son logement ». Je l’ai remercié. Au bout d’un moment, un pompier ( en uniforme, treillis – rangers) est entré dans la pièce, en fait, en face de moi, par l’intérieur du bâtiment, (alors que j’étais à l’extérieur). Il m’a demandé ce que je voulais. Je lui ai expliqué. Il m’a demandé pourquoi je suis venu pour le trouver. Je lui ai expliqué alors ce qui m’était arrivé vendredi. En fait, je l’ai compris sur le moment, je n’aurai pas dû m’adresser à lui mais à 2 autres personnes (dont une que je connais, qui m’avait fait la formation la 1ère fois, et qui habite en plus pas loin de chez moi). J’étais tout gêné, il m’a dit «  des copains, soit disant, qui m’ont fait une blague » J’ai dû faire une drôle de figure, car il a ajouté «  ne vous en faites pas, vous n’y êtes pour rien ». J’étais rassuré (sourire). Il était vraiment sympa, même si je venais le déranger. Il m’a donné les mêmes explications que j’avais eues. L’AFPS était valable 10 ans, c’était équivalent au PSC1. Je pouvais le passer si dans mon travail on me le demandait. Au bout d’un moment il m’a demandé pourquoi je voulais faire cette formation. Je lui ai répondu qu’il y avait eu des changements, et que c’était pour moi, pour me mettre à niveau. J’ai fini par lui dire que je voulais  m’inscrire. Il m’a demandé alors d’entrer dans la pièce. Ce que j’ai fait.

Lui, toujours aussi sympa (Il m’a dit que je pouvais m’asseoir), il m’a demandé de mettre mes coordonnées sur un papier. J’ai inscrit mes noms, prénoms, numéro de téléphone… On m’appellera quand ils auront 10 stagiaires.

Je l’ai remercié à plusieurs reprises, et j’ai pris congé. (tiens, je ne lui ai pas serré la main, mais je connais son nom maintenant).


Je vous tiendrai au courant, comptez sur moi !

 

(dimanche 21/09)

 

Je vous souhaite une excellente semaine.

05:45 Publié dans Blog, Pompiers | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : pompiers, sapeurs pompiers, béziers, caserne, psc1 | | |  Facebook | | |