Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/11/2015

Policiers Municipaux à la MVA

Le vendredi matin, je vais à des cours d’allemand à la MVA (maison de la vie associative) à Béziers. Le portail, là par où je viens, n’ouvre qu’à 9h00, ou 8h55. Je me gare sur un parking à 5 minutes, et je fais ce qui reste à pied. Cela m’évite d’attendre derrière le portail (aucune place pour stationner).

Ce matin, j’ai vu passer un motard « sous mon nez » quand j’ai quitté le parking. Je me suis pensé « peut-être va-t-il au même endroit que moi…? ». Je passe sous un pont, arrive dans la rue, et au fond : le portail est fermé. Au loin, de dos, je vois un scooter (je n’y vois pas bien de loin…). J’arrive à la hauteur du motard, qui était assis sur une moto BMW, je les reconnais celles-là. Quelle n’est pas ma surprise de « reconnaître » le blouson (noir avec un imprimé blanc dans le dos) de « mon » motard ! Il avait un pantalon de treillis bleu marine avec un liseré bleu clair sur le côté, et des rangers. Un motard qui est policier municipal.

Le matin commençait bien… Entre-temps, je discutais avec une dame, et nous attendions que le portail s’ouvre. Le motard était garé de l’autre côté de la rue. Le portail s’ouvre, nous le laissons passer , et il entre dans le parking. Nous entrons à sa suite. Il se gare juste à une place devant l’entrée piétons de la MVA. Je passe par la porte de gauche, il me suit de peu, je lui tiens la porte, il me remercie…

Je continue vers la gauche, des personnes et la formatrice d’allemand s’étaient mises au soleil dans le hall d’accueil, il est parti vers la droite. Je le regarde, il s’approche d’un groupe : d’autres policiers municipaux en civil ! Je me souviens du visage d’un en particulier, il avait un casque de moto à la main…

La formatrice et les autres élèves, nous nous dirigeons vers la salle de cours, située dans une aile du bâtiment. Il faut passer devant la machine à café, et passer devant les policiers municipaux. Je suis poli, vous me connaissez… Je regarde une partie du groupe et je dis « bonjour » assez fort. On m’a répondu… A droite, les salles, à gauche, une cour intérieure, entre, des baies vitrées. Dans la cour, se trouvaient d’autres policiers municipaux. Un des policiers municipaux me sourit et me salue de la main, impossible de me souvenir d’où je le connais. Je lui ai souri et lui ai rendu son salut. Si tu me lis …

Durant le deuxième cours, cette fois dans la salle, je regardais à travers la fenêtre (entrée piétons), et j’ai pu voir « mon » motard quitter le parking et s’en aller à moto. Je ne sais pas pourquoi ils étaient là, je vais enquêter …

A bientôt pour de nouvelles aventures…

 

Ce compte-rendu vous a intéressé ? Laissez un commentaire.

D’autres anecdotes,récentes que je peux vous raconter :

  • motard gendarmerie à l’aire d’autoroute A61 avant Toulouse
  • gendarmes à l’aire d’autoroute A75 Le Caylar

09/03/2015

Contrôle de police municipale

Je vais à mes cours d'allemand le vendredi matin. Je pars de chez moi en voiture vers 9h30, le cours est à 10h00. J'ai largement le temps d'y arriver. Vendredi dernier, j'ai pris ma voiture, et j'ai pris le chemin habituel, dans mon quartier en plus ... Un stop et puis un rond-point. Une voiture en sens inverse me fait appel de phare : Oups, j'étais un "peu" au milieu de la route. Je me "remets" sur ma file.

Je me dis parfois : "les contrôles c'est pour les autres". J'ai déjà été arrêté pour des contrôles de papiers, ou pour un contrôle d'alcoolémie.

Je fais une centaine de mètres, et dans mon champ de vision je vois une voiture blanche, coffre ouvert.. plus j'approche, je me dis : "un contrôle"... Á ma grande surprise, un policier municipal me fait signe de me garer.. Je vois alors deux autres policiers, dont un qui regarde dans un appareil pour vérifier la vitesse. Je me gare, baisse la vitre. Il me demande mes papiers, je donne le certificat d'assurance et la carte grise. J'avais gardé mes lunettes de soleil, ai fini par les enlever (c'est plus correct, non?). Il me demande aussi mon permis (j'avais tout dans ma sacoche...). Il vérifie l'immatriculation du véhicule, et que je suis en règle vis à vis du contrôle technique (ouf!)... Il me dit alors que j'ai franchi une ligne blanche, que ça coûte 90€ et moins un point sur le permis! Il a été indulgent, je n'ai pas eu de contravention. Je peux vous dire que je n'en n'ai pas mené large. Il m'a "remis" dans la circulation, c'est à dire que j'ai fait marche arrière, l'ai salué de la tête (...) et ai repris ma route. Pas vraiment eu le temps de "mater", le message a été très bien compris (je ne le referai plus Monsieur l'Agent, bon je ne l'ai pas dit, mais vu ma tête....).

À bientôt pour de nouvelles aventures (plus joyeuses, j'espère)...

Je vous souhaite une très bonne semaine. 

11/06/2014

Béziers - Les policiers municipaux seront armés

L e maire Robert Ménard a enclenché le processus d'armement des policiers municipaux. Cela pourrait être effectif dès la feria.

Lire la suite

13/12/2010

Nouvelles mi décembre 2010

Je profite de l'article pour vous souhaiter une très bonne période de Noël

Merci à Fred pour la vidéo (il se reconnaîtra).


BMW Motorrad. Xmas card 2010

 

La semaine dernière j'ai été occupé : bonne lecture.

Comme je l'avais fait le 26.10.2010 (on clique), lundi j'ai fait assistant pour un stage d'IPS (initiation premiers secours). Le lieu était le même (maison de la vie associative), les stagiaires  étaient  des policiers municipaux et des agents de surveillance de la voie publique. Le formateur était à nouveau Guy. Je suis arrivé un peu en avance, ai arrangé la salle, tables au fond, et puis 8 chaises pour recevoir les stagiaires (ils étaient seulement 7, 2 dames et 5 messieurs). J'ai serré la main aux premiers qui sont arrivés, leur ai demandé qu'ils signent, et qu'ils remplissent la feuille de renseignement. Vous imaginez aisément, vous qui me connaissez, que j'étais dans mon élément! Ils étaient bien sûr en tenue! Un, pour détendre l'atmosphère m'a demandé si j'étais "le cobaye" (le mot n'est peut être pas exact, mais c'était le sens). A force d'y assister, je connais le contenu du stage. Je me suis mis à l'écart et j'ai écouté, ils ont répondu, et posé des questions pertinentes. C'était décontracté. J'ai fait "la victime" pour le dégagement d'urgence, pour la position latérale de sécurité, mais pas pour le massage cardiaque (!), vu que je respire et que mon coeur bat comme il faut ... Encore une matinée intéressante.

  

Mercredi et dimanche, j'ai fait des papiers cadeaux au magasin Cultura (loisirs créatifs).  Au début, j'étais un peu réticent, je sais faire les papiers cadeaux, mais pas de façon satisfaisante. Lyli a su me convaincre, en me disant qu'il y avait des pochettes cadeaux aussi ... J'y suis allé mercredi après midi, de 16h00 à 19h00, je n'étais pas vraiment assuré, et puis il a bien fallu que je "me lance". C'est un partenariat entre le magasin (du Polygone Rive Gauche) et la Délégation Locale. Une période d'un mois (ils ont ouvert le 24.11 et l'opération dure jusqu'au 24.12). Nous sommes placés près des caisses, on fait les papiers cadeaux, et les personnes laissent ce qu'elles veulent, l'argent récolté sert pour le social (pour le samu social par exemple, ou tout autre opération). J'ai bien regardé comment faisait Lyli, j'ai fait de mon mieux, le résultat au bout d'un moment m'a satisfait. Pour vous dire, j'y suis retourné hier matin, avec un peu moins d'appréhension quand même. Ce n'est pas ce que je préfère faire... J'aime discuter oui, le relationnel (déformation professionnelle, sourire...).

 

Comme je l'avais fait le 22.11.2010 (on clique),  samedi j'ai fait le samu social avec la Croix Rouge. Ce n'était pas la première fois, je savais à quoi m'attendre. J'ai fait équipe avec Véro. Nous nous connaissons, et je savais que ça allait bien se passer (c'est important). Rendez-vous à 18h15 au garage. Je ne rentre pas dans les détails, nous n'avions pas la bonne clé, nous avons perdu du temps mais nous étions quand même à la gare après 19h00, avec l'autre association, l'ABES. C'était 2 messieurs que je ne connaissais pas, j'ai serré les mains, et nous nous sommes présentés. Quand nous étions présents, ils avaient déjà donné café et sandwich à une dame, Véro lui a donné des habits ensuite. La suite a été semblable à la première fois, point de chute à Auchan, puis à la Citadelle. Là, par contre, 5 ou 6 personnes attendaient, dont un jeune couple avec un enfant. Nous avons donné nourriture et habits, tandis que l'ABES donnait café chaud et sandwiches. Le jeune couple et l'enfant m'ont fait "mal au coeur". Nous sommes ensuite allé au Foyer d'Accueil d'Urgence (FAU) de !'ABES. Nous nous sommes mis un moment au chaud, avons partagé un café (je n'en bois pas, surtout pas le soir!). J'ai appris qu'à Béziers, aucun SDF ne dormait dans la rue (ils ont des appartements, ou sont à l'hôtel, en tout cas ils ont des allocations sociales - ils sont suivis donc). Seuls certains dorment dehors à la périphérie de la ville. La Croix Rouge fait le samu social le samedi soir , alors que l'ABES le fait tous les soirs - samu social de  fin novembre à fin mars. Nous sommes rentrés vers 21h30, avons rangé le véhicule et les affaires au garage, et il a été temps de rentrer chez soi. J'ai encore eu l'occasion de me rendre utile!

Je vous souhaite une très bonne semaine.

26/10/2010

Police Municipale - Initiation Premiers Secours

Hier matin, j'ai fait assistant dans une formation d'IPS, dans le cadre de la Croix Rouge Française : bonne lecture.

Ce n'est pas souvent que j'ai affaire avec le secourisme et la CRF, hier c'était l'occasion. Un des formateurs était absent, j'ai vu avec Guy, et il était d'accord pour que je lui serve d'assistant pour cette formation courte (2h). Le lieu : la Maison de la Vie Associative, pas loin de la Gare, à Béziers. Les personnes concernées : des Policiers Municipaux (...), des Agents de Surveillance de la Voie Publique et du personnel du stade de la ville (donc tous personnels municipaux). La formation durait de 10h00 à 12h00.

J'étais un peu en avance. J'ai retrouvé Guy, nous avons préparé le matériel (mannequins, défibrillateurs...),  et nous avons aménagé la pièce. 2 personnes sont arrivées, elles faisaient partie du personnel du stade, je les ai fait patienter. Un moment où j'étais seul dans la salle, j'ai vu arriver 4 personnes en uniformes ... 3 hommes et une femme, j'ai serré les mains et me suis présenté. Le premier m'a dit "nous venons pour la formation au défibrillateur" (vous êtes au bon endroit, sourire). J'étais dans mon élément! Uniforme complet de policier municipal : rangers, pantalon et veste de treillis bleu marine... Les chaises étaient disposées au fond, en demi cercle. Je m'étais préparé une chaise sur le côté.

La formation a été théorique, et pratique. En 2h, on ne peut pas tout dire sur les gestes de premiers secours. Les modules traités  : la protection (se protéger d'abord), l'alerte, la PLS (position latérale de sécurité) : la victime est inconsciente et respire, et le massage cardiaque avec ou sans défibrillateur : la victime est inconsciente et ne respire pas. Guy connait son sujet, j'avais déjà assisté à une formation de ce type avec lui en tant que formateur, ainsi qu'à un PSC1 (avec mon amie Maryse). Cela me faisait réviser, et puis vous me connaissez, vous qui me lisez! Le début a été théorique, certains ont posé des questions, j'écoutais, bien attentif ...  Ensuite, il a fallu passer à la pratique : j'ai fait la victime! Pour le dégagement d'urgence, et ensuite pour  la PLS, c'était décontracté (comme toujours les formations à la Croix Rouge!). Chacun  est passé un coup victime, et ensuite sauveteur. J'ai bien rigolé par moments! On a mis des mannequins au sol, et ils ont pu s'exercer au massage cardiaque, et plus tard au maniement du défibrillateur. Cela a été vite l'heure de terminer. J'ai serré à nouveau les mains. Guy s'est aperçu qu'il n'avait pas donné des papiers à remplir. Il me connaît bien (lui aussi!), et c'est tout naturellement qu'il m'a dit "tu connais bien la police, toi, tu iras leur porter directement ces papiers (!)".

L'après midi, j'avais des papiers à faire en ville. J'en ai profité pour aller au poste de police municipale (qui jouxte la Mairie). C'était la première fois que j'y entrais en plus! Après la caserne des pompiers, le commissariat, le bal de la police, j'allais au poste de Police Municipale! - il ne me manque plus que la gendarmerie! - J'avais tout préparé à l'avance, il me manquait 2 lignes à marquer sur un papier, les 2 dames à l'accueil étaient au téléphone, j'ai patienté en écrivant ce qui me manquait. Celle qui s'est occupé de moi m'a demandé ce que je voulais (il y avait des policiers au fond du bureau). j'ai donné le papier en expliquant qu'on avait reçu un groupe le matin à la formation, mais qu'il manquait des papiers. à leur faire remplir pour qu'ils reçoivent leur diplôme de formation. . Elle m'a remercié. J'en ai profité pour lui demander comment se passait le recrutement à son poste (administratif). Elle m'a renseigné en me disant de me rapprocher du Centre de Gestion à Montpellier. On a discuté un bon moment (ça m'arrive parfois de penser à préparer à nouveau un concours, il me manque surtout la motivation). Elle m'a dit que je pouvais passer quand je le souhaitais (!), que la prochaine session était rapprochée, donc que ce serait pour plus tard. J'ai un eu très bon accueil (moi qui travaille dans l'accueil aussi j'y suis sensible, si vous me lisez...)

En conclusion, une matinée et un après midi intéressants, à plusieurs niveaux. J'ai rencontré des personnes sympathiques, vous me connaissez, il m'en faut peu pour me contenter...

Comme d'habitude, à bientôt pour de nouvelles aventures!

********

En réponse au commentaire d'Edith d'hier :

samedi j'étais à la MVA, j'ai suivi une formation de 4h d' "opérateur radio", dans le cadre de la Croix Rouge Française.  J'étais  stagiaire avec Lyliane la secrétaire, et c'était Guy qui nous a fait la formation. Il nous manque encore des exercices pratiques à faire. J'ai trouvé que c'était intéressant, je n'y connaissais rien, et ça pourrait me servir au cas où. En plus, c'était presque un cours particulier. J'ai lancé un sujet sur Facebook, et j'ai appris que les procédures d'opérateur radio étaient différentes chez les pompiers! Je ne demande qu'à apprendre (sourire!). Sérieux, je suis avide d'apprendre, j'ai toujours aimé être dans les études ... Je vous tiendrai au courant de la suite donnée!

03/04/2009

Lundi matin à la Mairie de Béziers

Lundi dernier, dans le cadre de la Croix-Rouge, j’ai été récupérer des photos à la Mairie de Béziers, bonne lecture.

 

J’avais rendez vous au service de la Communication à 10h30, à l’Hôtel Dulac, dans la rue du 4 Septembre (en fait juste derrière la Mairie). J’avais appelé le photographe et il m’avait demandé d’apporter une clé USB ; Nous avions fait l’inauguration de la Vestiboutique fin février et il avait pris des photos, et « ma mission » était de récupérer ces fichiers. Derrière la Mairie, il y a une place, sur ma droite se trouve la Police Municipale, au moment où je suis passé, il y avait 2 motos Honda devant l’accueil et un policier sortait juste à ce moment là, en treillis-rangers (hé non pas de bottes !). En face de cette place, il y a l’Hôtel Dulac. Un peu en avance, j'en ai profité pour aller dire bonjour à M. qui travaille à la Mairie, puis c'était l'heure du rendez-vous.

 

J’ai passé le portail de l’Hôtel Dulac. A l’intérieur de la cour, se trouvaient des véhicules de la Police municipale ; des policiers (j’en ai salué certains). Ce devait être l’heure du service, ou un changement de brigade. Certains partaient dans des véhicules. Il y a aussi les bureaux des ASVP (agents de surveillance de la voie publique). J’ai monté les quelques marches pour aller frapper à la porte fenêtre la plus à droite. Personne ne m’a répondu, et puis quand j’ai voulu ouvrir, j’ai vu que c’était fermé à clé. J’ai regardé par la fenêtre ( hé oui..) des bureaux, personne à l’intérieur. J’étais sur la partie la plus à droite du bâtiment. Dans la partie centrale, un grand perron avec le service des archives (si je me souviens bien), mais je ne suis pas allé demander si j’étais au bon endroit… J’ai donc patienté, et au bout d’un moment je suis allé dans la cour. Les policiers municipaux allaient et venaient, j’observais ce qu’ils faisaient. A un moment, 2 (plus âgés que les autres, sans doute des gradés) parlaient au talky walky, j’ai compris à leur conversation qu’ils cherchaient des véhicules (et qu’ils étaient à pied…). Ils sont partis, j’attendais toujours. Je me disais que la personne que je devais rencontrer avait du retard, un policier municipal m’a salué et ma demandé ce que je voulais, je lui ai rendu le salut et lui ai répondu si c’était là le service de communication de la ville (en montrant de la main). Il m’a répondu que oui, je l’ai remercié et ai remonté les quelques marches. A ma grande surprise quelqu’un (un monsieur) était assis au bureau en face la vitre ! J’ai voulu entrer mais c’était toujours fermé à clé ! Il m’a fait signe de la main de faire le tour (par le grand perron !). Ce que j’ai fait. J’ai traversé un grand bureau, puis ai ouvert à ma droite, autre bureau, et me suis présenté à ce monsieur, il m’a dit : « suivez-moi » et il m’a fait passer à travers un petit couloir, pour accéder à un autre bureau au centre du bâtiment.

 

Je me suis présenté, le photographe était occupé à son ordinateur, il s’est excusé de ne pas pouvoir s’occuper de suite de moi (oups ! j’ai eu envie de lui dire « vous savez, je suis largement en retard, j’attendais devant la porte et c’était fermé ! » je n’ai rien dit et j’ai attendu). Il m’a copié les fichiers que j’étais venu récupérer sur la clé USB ; J’en ai profité pour demander un moyen de garder contact dans le cadre de la CRF, et en fait c’est l’autre monsieur qui m’a donné ses coordonnées (service presse communication). J’ai remercié et ai quitté le bureau, en sortant je suis passé dans le petit couloir, j’ai fait tomber au sol des affiches qui étaient roulées, le monsieur du bureau est venu voir si tout allait bien, j’ai rigolé ; l’ai remercié et suis sorti (quand il y a une gaffe à faire, je ne la loupe jamais !).

 

J’avais du temps devant moi avant de rentrer, je suis passé voir M.P, mon amie qui travaille dans un bureau à la Mairie. Elle n’était pas occupée à ce moment là. J’ai frappé, j’ai embrassé mon amie, j’ai salué son collègue, et suis resté un instant à discuter. A un moment, un policier municipal est entré (quelle coïncidence, vous me direz…). C’était un des 2 qui parlait au talky walky un moment plus tôt… Il a embrassé mon amie, salué également le collègue, M.P. m’a présenté en disant « c’est Lolo » (…), j’ai tendu la main, et elle a dit « c’est K…. » (un pseudo aussi.. petit nom). J’ai souri, et lui ai serré la main. Fallait le faire quand même. Il est ressorti aussitôt, il venait juste saluer. Je ne me suis pas attardé non plus.

 

Voilà, c’est fini…Je suis rentré chez moi, ma matinée bien remplie.

 

 

Aurora Session 035 Live at Fusion - JonB

 

06:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : police municipale béziers | | |  Facebook | | |